Ethiopie : la police démantèle un réseau de trafiquants d’êtres humains

Embarcation de migrants

La police éthiopienne a annoncé hier, vendredi qu’elle avait arrêté un trafiquant d’êtres humains en fuite et cinq de ses acolytes. L’homme, recherché depuis longtemps par les forces de sécurité, s’appelle Kidane Zekarias Habtemariam, il serait été impliqué dans la traite de migrants en Érythrée, Éthiopie, Somalie et au Soudan.

L’enquête de la police fédérale éthiopienne, qui aurait travaillé avec les enquêteurs d’Interpol, révèle que les six suspects sont impliqués dans une organisation spécialisée dans la traite transfrontalière d’êtres humains. L’arrestation est le résultat d’une opération de plus de 10 jours ayant entrainé la collaboration de nombreux services de sécurité. En effet, la lutte contre la traite d’êtres humains, de la Corne de l’Afrique vers l’Europe, est un sujet prioritaire des forces de sécurité.

La National Information and Security, l’agence de sécurité du réseau de renseignement, le réseau de sécurité et Ethio-Telecom aurait travaillé de concert dans l’enquête.

Les passeurs ont été inculpés de trafic de milliers de sans-papiers, dont la majorité est décédée sur le chemin de l’Europe. Ils ont également été inculpés d’enlèvement, de viol, d’arrestation arbitraire, de manipulation et de meurtre de migrants.