Etats-Unis : Drake ému par les violences policières contre les Noirs

cmuzwnuueaagbd_.jpg

Les violences mortelles dont est victime la communauté noire américaine de la part des forces de l’ordre, en particulier dans des Etats du Sud, où le racisme reste très fort, suscitent de nombreuses réactions. Dans une lettre ouverte publiée sur Instagram, le chanteur canadien Drake réagit à la mort d’Alton Sterling, tué à 37 ans par la police à Baton-Rouge, en Louisiane.

Drake via Instagram. #AltonSterling :

cmuzwnuueaagbd_.jpg

La réaction de la star canadienne Drake vient de s’ajouter aux nombreuses réactions qui ont suivi la mort d’Alton Sterling, dévoilée dans une vidéo filmée par sa compagne, elle même à bord de la voiture au volant de laquelle il a été abattu lors d’un banal contrôle de police.

Rien ne semble pouvoir endiguer les violences policières envers la communauté afro-américaine aux Etats-Unis, et Drake dit que la vidéo où l’on voit Alton Sterling se faire abattre au volant l’a laissé « découragé, empli d’émotions et sincèrement terrifié« .

« Mes pensées et mes prières vont à la famille d’Alton Sterling et à chaque famille qui a perdu quelqu’un dans ce cycle de violence« , écrit-t-il à la fin de sa lettre.

Une inquiétude qui habite toute la communauté noire

« Je m’inquiète pour la sécurité de ma famille, de mes amis, et de n’importe quel être humain qui pourrait en être victime », poursuit-t-il. « Je ne connais pas la solution. Mais je crois que les choses peuvent changer pour le meilleur. Cela se fera d’abord avec un débat ouvert et honnête« , estime le rappeur canadien, inquiet des « relations tendues » entre les communautés afro-américaines et les policiers de certains Etats d’Amérique du Nord.

Drake a passé la plupart de ses étés à Memphis (Tennessee) avec son père, et le chanteur se dit néanmoins « reconnaissant de pouvoir affirmer, aujourd’hui, que l’Amérique est ma seconde maison« . Une maison dont le climat semble pourtant se dégrader, en termes de cohabitation entre les différentes communautés qui historiquement partagent cet espace.