Et le pays africain où il fait le mieux vivre est… la Tunisie

La Tunisie sacrée meilleur pays africain. L’hebdomadaire américain a publié le 16 août dernier un rapport sur les meilleurs états du monde. Les enquêteurs ont pris en considération dans l’ordre : l’éducation, la santé, la qualité de vie, le dynamisme économique et enfin l’environnement politique de 100 pays.

Le « meilleur pays » d’Afrique serait la Tunisie. Avec une note de 58,9 sur 100, le pays apparaît au 65ème rang mondial du classement effectué par l’hebdomadaire américain Newsweek. S’agissant des divers scores, la Tunisie est la mieux classée dans le secteur de la santé : 42e, pour un score de 75,85 avec une espérance de vie de 66 ans (le meilleur score dans ce domaine étant de 100 pour le Japon). Au classement général, la République tunisienne précède le Maroc (67e), Égypte (74e), l’Afrique du Sud (82e), l’Algérie (85e), le Ghana (86e) et le Kenya (87e). Parmi les onze dernières places, dix états africains: Madagascar, le Sénégal, la Tanzanie, l’Éthiopie, le Mozambique, l’Ouganda, la Zambie, le Cameroun, le Nigeria et enfin le Burkina Faso.

Pour la première fois, Newsweek affirme que son enquête, publiée la semaine dernière, est la plus complète jamais réalisée. Le magazine américain explique qu’il a utilisé et recoupé de nombreux chiffres macro et micro-économiques pour réaliser son classement en se basant sur cinq aspects jugés primordiaux : la qualité de vie (qui intègre la richesse et les jours de repos), le dynamisme économique (qui mêle à la fois la croissance économique en elle-même et le nombre de gens vivant sous le seuil de pauvreté), l’éducation, la santé (qui allie la qualité intrinsèque des soins, leur accès et leur coût) et l’environnement politique.

Pour cette enquête spéciale, Newsweek a effectué un travail de plusieurs mois. L’hebdomadaire a reçu l’aide d’un conseil consultatif composé, entre autres, du prix Nobel d’économie Joseph E. Stiglitz, de la directrice de l’Institut de l’Université McGill pour la santé et la politique sociale Jody Heymann, ou encore de Geng Xiao économiste spécialiste de l’Asie de l’Est.

Ces petits pays qui montent

Les auteurs de l’enquête soulignent que les petits pays ont des conditions de vie meilleures. «Si on ne peut nier la vitalité de géants émergents comme la Chine, le Brésil ou la Turquie, ceux-ci sont souvent devancés par les petites nations comme la Slovénie ou l’Estonie, simplement parce qu’il leur faut moins d’effort pour améliorer leur niveau global de bien-être», lit-on dans la présentation de cette enquête.

Enfin, les concepteurs de cette étude signalent qu’il ne s’agit là que d’un simple travail d’information qui n’a pas de visées politiques ou idéologiques. « Cet exercice (enquête) a surtout renforcé l’idée qu’il n’y a pas de modèle unique de réussite nationale », ont pris la précaution de mentionner les auteurs dans la note de présentation.