Eswatini : Mswati III interdit l’alcool et frustre les investisseurs

Le roi d'Eswatini

L’alcool est désormais interdit en Eswatini. Cette décision n’aurait pas été prise par le Cabinet, mais elle viendrait directement du roi, Mswati III. Les appels désespérés de ministres influents, pour le convaincre de lever l’interdiction, seraient tombés à l’eau.

Des initiés royaux ont révélé qu’au départ, le roi Mswati III voulait que l’alcool soit interdit jusqu’en novembre, pour forcer les investisseurs à chercher une audience auprès de lui, afin qu’il puisse exiger plus d’actions en espèces. Bien qu’il ait organisé sa cérémonie rituelle de danse du roseau Umhlanga, en août 2020, au milieu de la pandémie, où des centaines de filles étaient présentes, il a utilisé la hausse des cas de Covid-19 comme justification pour interdire l’alcool.

En début septembre 2020, le roi, par l’intermédiaire du Premier ministre, Ambrose Mandvulo Dlamini, avait annoncé la prolongation de l’interdiction de production et de distribution d’alcool pour la durée du mois, il ne s’est pas engagé à ce que l’interdiction puisse être levée par la suite. « Cette décision sera éclairée par l’évolution de ce virus hautement imprévisible au cours de ce mois », a déclaré le Premier ministre, qui s’exprimait au nom du roi.

En revanche, avant l’annonce, quelques ministres avaient tenté, en vain, de persuader le roi à lever l’interdiction de l’alcool en raison de la demande du public, mais il aurait refusé. Le roi aurait dit qu’il réfléchirait sur la question. Pour l’heure, l’alcool devrait rester interdit. En effet, le système politique d’Eswatini ne permet pas au Premier ministre de prendre des décisions indépendantes, mais il prend les ordres directement du roi et fait des annonces ou des discours au nom du monarque absolu.

Par ailleurs, le département des affaires juridiques et de l’entreprise d’Eswatini Beverages, dirigé par Mpumelelo Makhubu, a publié une déclaration sur les médias sociaux, qui étale la frustration de l’entreprise à ce sujet, mettant en garde que l’industrie de l’alcool dans le pays était incapable de survivre à la suspension prolongée des ventes d’alcool.

« Si cette situation continue, elle contribuera à l’augmentation de la pauvreté, de la faim et de la mortalité dans les communautés mêmes qu’il entend protéger. Des milliers de personnes sont actuellement en danger. Ce ne sont pas seulement ceux qui dépendent des grandes marques d’alcool qui en souffriront, cela aura des effets dévastateurs sur les petits propriétaires de bars, les employés de restaurants, les bars et les magasins d’alcools ainsi que les PME, les entreprises d’emballage et de logistique à travers Eswatini. Nous devons trouver une solution en toute urgence, et nous sommes prêts à aider », a déclaré Eswatini Beverages.

Toutefois, le roi est au-dessus de la Constitution d’Eswatini, il détient les pouvoirs exécutif, judiciaire et législatif et sa parole devient automatiquement la loi ou un ordre qui devrait être exécuté. À ce jour, le pays a enregistré 5 191 cas de Coronavirus, pour 4 439 guérisons et 103 décès, sur une population d’environ 1,1 million d’habitants.