Eric Zemmour est impardonnable

Un proverbe antillais dit : « Padon pa ka géri bòs » (les excuses ne guérissent pas les blessures). Il s’applique parfaitement au cas d’Eric Zemmour qui, aujourd’hui, s’excuse pour ses déclarations faites le 6 février 2010 dans l’émission de Canal+, Salut les Terriens : « Les Français issus de l’immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes… C’est un fait ».

Les excuses de M. Zemmour n’effaceront pas le sentiment d’avoir une fois de plus été stigmatisés qu’ont éprouvé les citoyens originaires des anciennes colonies françaises d’Afrique et d’Amériques.

M. Zemmour n’a aucune idée de l’impact que de tels propos, exprimés sans retenue, sans analyse préalable, ont eu sur ces populations. Il ne mesure pas les actes de racisme que subissent, au quotidien, les jeunes des banlieues et leurs parents de la part de la police, des services judiciaires et parfois même de l’Education nationale. Assis dans son fauteuil de journaliste, il s’en fiche pas mal. Il parle… impunément.

M. Zemmour est ignorant de tout cela, comme il l’est des questions de races. N’a-t-il pas, d’ailleurs, déclaré que les races existaient et qu’il était de race blanche ? Ce sont des sujets trop importants pour qu’un journaliste puisse en discourir avec tant de désinvolture. Traite des nègres, esclavage, colonisation, Shoah… Ils ont déjà conduit à de terribles catastrophes humaines.

M. Zemmour est impardonnable. Et il est regrettable que la LICRA ait abandonné ses poursuites contre lui. Assisterons-nous, finalement, à un « blanchiment » de ce chroniqueur par le CSA, le MRAP et le club AVEROES qui s’étaient émus également de ses propos ? Espérons que ne sera organisé nul sauvetage du soldat Zemmour.

Les propos de M. Zemmour sont préjudiciables au « vivre ensemble ». Ils ne font qu’éloigner un peu plus des millions d’hommes et de femmes de la République. Une République dont ils se sentent exclus, comme les taux record d’abstention dans les banlieues parisiennes aux dernières élections régionales le prouvent. Les sorties haineuses d’Eric Zemmour sont antirépublicaines. Elles ne servent qu’à renforcer le communautarisme, en poussant ces populations à se replier sur elles-mêmes. C’est pourquoi, le CM98 soutiendra les actions en justice, comme celle du Collectif DOM, intentées contre M. Zemmour pour qu’il arrête définitivement de distiller de façon subreptice des propos aussi malsains pour notre société.

« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme », écrivait Rabelais. Une maxime qui s’applique aussi à M. Zemmour.

Pr. Serge Romana, généticien, président du Comité Marche du 23 mai 1998 (CM98)