Epidémie de fièvre de Lassa au Nigeria


Lecture 1 min.
arton60894

Les autorités sanitaires nigérianes qualifient de « sans précédent » l’épidémie actuelle de fièvre de Lassa qui actuellement touche le pays le plus peuplé d’Afrique.

La fièvre de Lassa est un virus hémorragique. Il commence à ressembler à la grippe quelques semaines après que quelqu’un a été exposé au virus et dans environ 20% des cas il peut endommager les vaisseaux sanguins et les organes au point d’entrainer des saignements internes ou à travers les yeux, le nez et les gencives.

Il est endémique dans certaines parties de l’Afrique de l’Ouest, et chaque année il y a entre 100 000 et 300 000 cas signalés dans des pays tels que le Nigeria, la Sierra Leone, le Liberia et la Guinée.

Jusqu’à présent, le Centre nigérian de contrôle des maladies a signalé plus de 353 cas confirmés en laboratoire (sur plus de 1 100 cas suspects) du virus dans 18 États regroupés près de la côte et du centre du pays. L’année dernière, il y a eu 143 cas confirmés, contre 101 l’année précédente. Pourtant, ce n’est pas seulement le nombre de cas qui rendent cette année si mauvaise, c’est la létalité de la souche.

Normalement, la fièvre de Lassa est fatale en moyenne dans 1% des cas, et c’est 15% des personnes qui doivent aller à l’hôpital, loin d’autres virus hémorragique comme Ebola, qui tue environ 70% des personnes infectées. Mais selon un rapport du Centre nigérian de contrôle des maladies, cette fois la maladie tue 23,8% des personnes infectées. Il y a eu 110 morts depuis le début de l’année.

C’est pourquoi il est plus que jamais nécessaire d’essayer d’arrêter la propagation du virus.

Avatar photo
Très attaché à l’Afrique Centrale que je suis avec une grande attention. L’Afrique Australe ne me laisse pas indifférent et j’y fais d’ailleurs quelques incursions
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter