Entretien avec Iboz : dans les coulisses de « Diéguéma »


Lecture 3 min.
Iboz
Iboz

Il vit depuis 2009 à Pont-Audemer en France, après avoir quitté son Sénégal natal. Depuis lors, Ibou Bah Gaye, de son nom d’artiste Iboz, enchaîne des singles à succès. Le dernier en date, Diéguéma, lancé depuis quelques mois, fait déjà son chemin dans le monde musical. Dans cet entretien exclusif à Afrik.com, Iboz nous plonge dans l’univers de Diéguéma, nous raconte l’histoire du tube, et nous parle de ses projets.

Afrik.com : Après des titres comme « Dklé wolof », « Chérie Oh Yé », « Petit bisou », « Dans le mille », etc. qui ont fait tabac dans des clubs et discothèques français, vous venez de sortir Diéguéma. Racontez-nous l’histoire de ce tube. Comment est-il né ?
Iboz : En août 2019, je suis parti en vacances au Sénégal, mon pays d’origine. L’artiste Admow, qui était invité à l’un de mes showcases, a aimé mes sons, le show… Nous sommes donc restés en contact, et à mon retour en France, je lui ai demandé de me donner une idée de titre, ce qu’il a fait. A partir de sa proposition, j’ai fait deux tests de refrain et voilà, c’est de là qu’est né le titre Diéguéma.

Diéguéma veut dire quoi exactement ?
Diéguéma veut tout simplement dire : « approche-toi de moi ».

A vous entendre, c’est à croire qu’aucune vraie femme ne se cache derrière Diéguéma…
En fait, il y a toujours une idée de base, et derrière cette idée, une source d’inspiration. Dans le cas de Diéguéma, la source est bien une femme et le titre est écrit pour toutes les femmes.

La présence régulière du wolof dans vos chansons, est-ce une façon pour vous de montrer votre attachement à vos racines sénégalaises ?

Oui tout à fait, et c’est aussi une manière de faire connaître cette belle langue.

Depuis votre installation à Pont-Audemer, en 2009, vous enchaînez les singles. A quand le premier album ?
C’est un choix de carrière; il vaut mieux se faire connaître doucement, au fur et à mesure, avant de se lancer sur un projet plus sérieux qui, à mon avis demande plus de travail. C’est ce que nous sommes en train de faire avec mon label EGT. Nous préparons en ce moment un Ep pour très bientôt.

Parlez-nous de vos autres projets immédiats 
Il y en a pas mal, le public va les découvrir au fur et à mesure. J’ai un groupe que j’ai créé, du nom de « Vybz & Motion », composé de Baddy, Olmyta, et moi-même, avec un style de musique différent du style Iboz, c’est une autre facette de moi.
Et comme je le disais, mon premier album EP est en cuisine, il est sur feu doux pour bien mijoter… Sourire.

Et la page du rap ? Est-elle définitivement tournée ?
Non, c’est ça la base même. J’ai connu la musique à travers le rap, j’en ferai toujours, mais à la manière d’Iboz. Dans mon album, il y aura de belles surprises, ça va être une « doferie » (dinguerie) !

YouTube video

Avatar photo
Historien, Journaliste, spécialiste des questions socio-politiques et économiques en Afrique subsaharienne
Facebook Linkedin
Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter