Entrée en «catimini» au Mali, Sophie Pétronin affole la France

Sophie Pétronin (30 oct 21)
Sophie Pétronin

L’ex-otage française Sophie Pétronin se trouve présentement au Mali, plus précisément à Bamako. Son retour au Mali «où elle se sent le mieux» s’est fait en catimini. En France, on crie au scandale.

Sophie Pétronin, du nom de l’ex-otage française, libérée après quelque quatre années passées en détention, était retournée en France en 2020. Seulement, elle est de retour au Mali depuis quelques mois. Elle aurait rejoint ce pays d’Afrique de l’Ouest, en catimini, et de façon irrégulière, selon les médias français. Dans tous les cas, elle est au Mali et sa présence fait débat, notamment en France.

Selon des informations de Maliweb, l’ex-otage française Sophie Petronin réside dans un quartier de la périphérie de Bamako. Le journal a même pu la joindre. «Je me porte bien et je me sens mieux au Mali qu’en Europe. Mon séjour me fait du bien. De retrouver ma fille, mes proches», a confié l’ex-otage française qui avait été recherchée par la gendarmerie française, il y a quelques jours.

Pendant ce temps, en France, on crie au scandale après ce retour en terres maliennes. C’est le cas de la femme politique Marine Le Pen, qui estime que «ça n’est pas seulement irresponsable et ingrat, mais indécent et indigne. 200 djihadistes ont été libérés pour sauver Mme Pétronin. Ces ennemis de la France ont pu reprendre les armes contre nos soldats qui exposent leur vie pour notre sécurité».

Sur BFMTV, la députée Aurore Bergé est d’avis que Sophie Pétronin «a fait un choix qui est une insulte à notre pays. C’est une insulte aux Français et à tous les soldats, leurs familles dont certaines ont endeuillé. C’est une insulte à l’égard des gens qui se sont mobilisés pour sa libération». Quant au fils de l’ex-otage, Sébastien Chadaud-Petronin, il relativise.

«Elle va bien, je l’ai eu au téléphone ce matin (hier, jeudi 4 novembre). J’espère que l’on va pouvoir dédramatiser tout ce qui a été dit. Beaucoup de fausses informations ont circulé. On a voulu sortir du silence pour rétablir la vérité et on espère retrouver l’anonymat après cette intervention», a confié le fils de Sophie Pétronin.

Alors que le porte-parole du gouvernement français, Gabriel Attal, dénonce une forme d’irresponsabilité de la part de Sophie Pétronin vis-à-vis de la sécurité des militaires français qui vont «secourir nos ressortissants pris en otage à l’étranger, au péril de leur vie», l’ex-otage précise : «mon geste n’est pas irréfléchi, il est humain. Je veux remercier les autorités maliennes qui doivent comprendre ma situation. Le Mali est mon second pays».

Son fils hausse le ton : «ça n’est pas responsable de faire passer ma mère pour quelqu’un qui va mettre en péril les soldats français. Elle a été très malheureuse et il lui a été difficile de retrouver sa joie de vivre. Elle est à l’automne de sa vie et voudrait juste être à la place où elle se sent le mieux. Et cette place est à Bamako avec sa fille. Et pas à Gao, dans les zones rouges. Elle ne se sent pas bien en France et voudrait juste que tout le monde l’oublie».

A lire : Mali : Bamako demande l’arrestation de Sophie Pétronin