Enlèvements en Algérie : la Kabylie sur le qui-vive

Les recherches s’intensifient pour retrouver l’entrepreneur à la retraite kidnappé par un groupe armé le 23 mars dernier dans la région de Boghni, en Kabylie. Dans un bel élan de solidarité, les comités de villages mutualisent leurs efforts. Mais un dénouement heureux tarde à voir le jour.

Notre correspondant en Algérie

Les kidnappings se multiplient en Kabylie et y prennent des proportions alarmantes. Face à cette situation des plus inquiétantes, les villageois sont sur le qui-vive et la mobilisation est totale. Dans la région de Boghni où un sexagénaire, ex-entrepreneur, a été kidnappé par un groupe d’individus armés le 23 mars dernier, l’émoi est à son paroxysme. C’est le septième kidnapping en Kabylie depuis le début de l’année. Et de nombreux entrepreneurs ont quitté la région.

Tous les ultimatums lancés en direction des ravisseurs, qui seraient des terroristes selon des sources locales, n’ont rien donné. Ils exigent une rançon estimée à 2 millions de dinars contre la libération de l’otage. Mais la population ne veut pas céder au chantage. « La mobilisation doit être totale pour faire face aux kidnappings dans notre région. », déclare S. Arezki, un commerçant. Mais « nous vivons toujours dans la peur », se lamente t il, ne cachant pas son inquiétude quant aux proportions que prend le phénomène du kidnapping en Kabylie.

L’appel de détresse de la famille de l’ex-entrepreneur enlevé le 23 mars n’a pas laissé insensible les populations de la région et des diverses localités. La population de la région de Tigzirt a été la première, au début du mois dernier, à réussir, grâce à son entière mobilisation, à soustraire des mains de ravisseurs un entrepreneur kidnappé. La démarche de la population de Boghni, qui lui emboîte le pas, a mis tous les comités de village sur le branle-bas de combat.

Les services de sécurités, qui restent mobilisés face au terrorisme, appellent à la vigilance et rappellent que même s’il est à l’état résiduel, « le terrorisme est toujours dangereux ».