Enda Tiers-Monde se met au vert

Le site d’Enda Tiers-Monde se veut fidèle aux couleurs de la nature. L’organisation sénégalaise opte pour des nuances vert et terre, aère et dynamise son contenu. Seuls hics : tous les textes ne sont pas accessibles et le téléchargement traîne en longueur.

Site écolo pour Enda Tiers-Monde. L’organisation sénégalaise Environnement et Développement Tiers Monde a choisi la simplicité pour monter son site. Des couleurs terre qui pour certaines rappellent le rouge des routes africaines non goudronnées. L’esprit de la forêt est omniprésent. Le fond est vert pâle et différentes nuances « chlorophylles » encadrent les textes. Rien d’austère, toutefois.

Des photographies aèrent la présentation du contenu. Les domaines d’intervention de cette organisation à but non lucratif sont répertoriés : l’environnement et le développement pour éradiquer la pauvreté dans les pays du Sud. Des illustrations viennent étayer les partenariats entre Enda et les Africains visant à améliorer le quotidien. A l’image de la vente d’herbes médicinales : sur une première photo, un homme prépare l’écoulement de son stock dans des conditions peu salubres à l’ombre d’un parasol. Sur l’autre, une étagère avec différents bocaux d’herbes, une méthode plus hygiénique.

Un peu trop lent…

Depuis sa création en 1972, Enda Tiers-Monde s’est ramifiée. Elle compte à présent quatorze antennes en Afrique, cinq en Amérique du Sud et deux en Asie. Les coordonnées s’affichent lorsqu’un pays est sélectionné. Preuve encore de la disponibilité des personnels, le numéro et l’adresse du siège de l’organisation à Dakar est souvent mis en évidence. Certains communiquent même leur e-mail.

Avant d’accéder au site, prenez votre mal en patience. Il faut attendre en moyenne trente secondes avec une connexion haut-débit. Il en va de même à chaque changement de page. Les liens sont tout aussi longs au téléchargement. Pour résumer, le site est riche en informations, mais pour en profiter, il ne faut pas être pressé.

Visiter le site.