Encore absente de l’African Lion 2022, à quoi joue l’Espagne ?

Pedro Sanchez, Premier ministre espagnol
Le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez

C’est ce lundi 20 juin 2022 que débutent les manœuvres militaires co-organisées par les armées américaines et marocaines. African Lion 2022 démarrera sans l’Espagne qui n’enverra pas ses soldats prendre part à la manœuvre militaire au Maroc. Pourquoi ?

L’African Lion, fruit de la coopération militaire entre les États-Unis et le Maroc, comprend des exercices militaires terrestres, aériens, maritimes et d’assistance humanitaire. Au moins 7 500 soldats du Brésil, des États-Unis, de France, d’Italie, du Maroc, des Pays-Bas, du Royaume-Uni et du Tchad participeront à ces manœuvres militaires.

L’édition de cette année se déroulera sans l’Espagne qui traverse une période de forte tension avec l’Algérie. Cet exercice militaire, qui démarre ce lundi 20 juin et prendra fin le 1ᵉʳ juillet, se déroulera au Maroc et dans d’autres pays africains comme le Ghana, le Sénégal et la Tunisie. L’on s’attendait toutefois à voir le royaume ibérique prendre part à ces manœuvres militaires. Pourquoi ?

En effet, si l’Espagne avait renoncé à participer à l’African Lion 2021, c’était pour des raisons de non reconnaissance de la souveraineté marocaine du Sahara. Il se trouve qu’entretemps, les choses ont évolué puisque le gouvernement espagnol a reconnu la marocanité du Sahara. Dès lors, la participation des soldats espagnols était très attendue. Ce qui ne sera malheureusement pas le cas.

Pourquoi cette absence de l’Espagne ? Madrid veut-elle éviter d’irriter davantage Alger ? L’Espagne peut-elle à la fois être «amie» au Maroc et à l’Algérie ? Sachant que les deux pays voisins en Afrique du Nord ont des visions totalement différentes sur la question du Sahara Occidental, pomme de discorde ?

Lire : African Lion 2021 : l’exercice militaire maroco-américain débute ce lundi