En RDC, on manifeste contre le Rwanda

Manifestation contre le Rwanda
Manifestation en RDC

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté contre le Rwanda, ce lundi, à Goma. Ce, après l’expulsion de l’ambassadeur du Rwanda en RDC. Kinshasa accuse Kigali de soutenir les rebelles du M23.

Lundi très mouvementé en République Démocratique du Congo. Deux jours après la notification d’expulsion de l’ambassadeur du Rwanda dans le pays, les populations ont pris d’assaut la capitale. Objectif : manifester contre le Rwanda, après que les rebelles du M23 ont gagné du terrain dans l’Est du pays.

Armés de bâtons et de pierres, les manifestants, pour la plupart à bord de motos, se sont déployés dans les artères de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu. Selon un constat de l’AFP, les manifestants ont ensuite pris la direction de « Grande barrière », un poste frontière entre la RDC et le Rwanda. Une intervention de la police, qui a jeté des lacrymogènes, va les en dissuader.

« Rompre les relations diplomatiques » avec le Rwanda

Déjà dimanche 30 octobre, plusieurs dizaines de jeunes avaient manifesté et incendié un drapeau rwandais, à Goma. Samedi, les autorités congolaises ont décidé d’expulser l’ambassadeur du Rwanda en RDC. Ce, après la prise par le M23 des villes de Kiwanja et Rutshuru, situées sur l’axe qui dessert Goma. Auparavant, le groupe rebelle avait mis la main sur la cité de Bunagana, à la frontière ougandaise.

Pour Kinshasa, la prise de ces deux villes par le M23, soutenu par Kigali, représente la goutte de trop. D’ailleurs, le 27 octobre, Martin Fayulu avait demandé aux autorités de « rompre les relations diplomatiques » avec le Rwanda. « Depuis une dizaine d’années, je dis et répète que Kagamé est la cause de nos malheurs », avait accusé M. Fayulu.

« On devait renvoyer l’Ambassadeur rwandais à Kinshasa. Ensuite, il sera question de « rappeler notre Ambassadeur à Kigali », avait suggéré l’opposant. Conseils visiblement suivis par les autorités congolaises. Dimanche, le Rwanda a dit « noter avec regret la décision de Kinshasa. Kagame a même confié avoir échangé avec le Secrétaire général de l’ONU pour « résoudre le problème de manière pacifique.