Elle-Nathalie Dolivo : « Je ne suis pas raciste »

« Elle » en plein cœur d’une polémique. En cause, l’article d’une des journalistes du magazine de mode jugé « raciste ». Nathalie Dolivo, l’auteur du papier, s’explique en exclusivité pour Afrik.com: elle a souhaité mettre en avant la mode des femmes noires américaines. Un poil maladroit pour les uns, loin de la réalité ou carrément raciste pour les autres, le magazine Elle subit un véritable lynchage médiatique.

Le Daily Mail, Le New York Magazine, The Huffington Post ou encore Vogue Italie… En pleine semaine de la mode parisienne, tous n’ont pas manqué de critiquer le magazine Elle pour un article jugé « raciste ». La journaliste Audrey Pulvar a même lancé sur France Inter le coup de grâce. Pêle-mêle, les détracteurs dénoncent des « généralités douteuses et des stéréotypes dépassés ». Le Daily Mail souligne même que « Elle France, le magazine sur papier glacé, n’est pas une référence en terme de relations ethniques ». Audrey Pulvar se trouvera face à la directrice de la rédaction, Valérie Toranian, dès ce vendredi soir sur le plateau de Canal +. Racisme ou pas racisme ? Qui d’autre que la première mise en cause pour répondre à cette question. Entretien avec Nathalie Dolivo.

Afrik.com : Qu’avez-vous souhaité mettre en avant dans cet article ?

Nathalie Dolivo :
J’ai simplement voulu parler de la mode des Noires américaines. Parler de ces nouvelles égéries de la mode qui émergent aux Etats-Unis, adulés par les médias. Pourtant, ça partait vraiment d’une bonne intention, autour de l’idée d’une Amérique dirigée par Obama. Décrypter un phénomène social. A aucun moment, je ne parlais de la mode en France ou des femmes noires de France. Je suis désolée si mon article a pu susciter un malaise. C’était un papier évolutif, pour mettre en avant la diversité et les femmes noires que tout le monde admire.

Afrik.com : Estimez-vous qu’avant l’arrivée de Michelle Obama et de ces nouvelles égéries noires de la mode, les Afro-Américaines n’avaient pas de style ?

Nathalie Dolivo :
Evidemment que je ne pense pas cela. Dans mon papier, je cite tous les grands mouvements qui ont marqué les styles. Les femmes savaient déjà s’habiller et ce bien avant l’arrivée de Michelle Obama. Je faisais allusion à une renaissance des codes, un peu plus BCBG.

Afrik.com : Que pensez-vous de toute cette polémique ?

Nathalie Dolivo :
Je n’en sortirai pas indemne, c’est sûr. Mais elle va m’amener à réfléchir. Sur le site de Elle, le papier a été coupé. Il y avait toute une partie de raisonnement à lire. Cela m’embête que les gens n’aient pu lire qu’une partie de l’article. En fait, je n’ai pas pensé que certains auraient fait le rapprochement avec le code noir. C’est un problème sémantique, linguistique. Mais il est très important que l’on aborde ces questions-là. En parlant du code blanc, je faisais allusion à des codes de la bourgeoisie blanche. Quand on écrit des papiers modes, on a tendance à simplifier, à faire des clichés…

Afrik.com : Dans son édito sur France Inter, jeudi matin, Audrey Pulvar a jugé votre article de « stupide » et de « merdique ». Qu’avez-vous à répondre à cela ?

Nathalie Dolivo :
Audrey Pulvar déforme tout ! Elle a carrément sorti l’article de son contexte. Je trouve ça dégoûtant, d’autant plus qu’elle était très proche du magazine Elle, mais elle n’a même pas pris la peine de nous contacter pour se procurer le papier en entier avant de faire sa chronique. Je suis assez remontée contre cette personne qui fait son buzz quant elle le peut. De plus, je ne pense pas qu’elle soit représentative des Noirs de France.

Afrik.com : Et qu’avez-vous à répondre au CRAN qui a réclamé des excuses ?

Nathalie Dolivo :
A priori, ça me parait ahurissant. Je ne sais pas s’ils sont représentatifs de la communauté noire de France. J’ai reçu plusieurs commentaires, des personnes qui m’ont soutenu et qui ne se sentent pas attaquées. Tout cela me parait stérile. S’ils veulent engager une suite juridique, qu’ils le fassent.

Afrik.com : Est-ce que votre place au sein d’Elle est menacée ?

Nathalie Dolivo :
Ma place n’est pas du tout menacée. C’est quelque chose que l’on porte collectivement. J’ai écrit ce papier et il a été relu par plusieurs personnes. A moins que nous soyons tous racistes, je puis vous affirmer que le contenant de cet article a été sorti de son contexte. Ce soir, la directrice d’Elle, Valérie Toranian, s’expliquera sur le plateau du Grand Journal sur Canal +.

Afrik.com : Êtes-vous raciste ?

Nathalie Dolivo :
Évidemment que non ! Je ne suis pas raciste. Cela me parait fou de devoir répondre à cette question. Le magazine Elle porte des combats depuis bien longtemps. Encore une fois, je le répète, nous avons voulu mettre en avant la diversité.

Christie Juillet, 24 ans, mannequin d’origine centrafricaine, congolaise et malienne, donne son avis : « J’ai lu l’article et j’ai eu les yeux grands ouverts à plusieurs passages. Vogue Italie qui met beaucoup en avant la diversité à même émis une critique à l’égard du magazine Elle. Je crois que Nathalie Dolivo est loin de la réalité. Je ne pense pas qu’elle soit raciste, je pense simplement qu’elle a écrit quelque chose de maladroit. Les femmes noires n’ont pas attendu l’arrivée d’Obama pour savoir bien s’habiller. Son papier était trop cliché. Et ce n’est pas parce qu’à une époque on voyait beaucoup de Noirs avec un style hip-hop à la télévision que tous les Noirs s’habillaient ainsi ! »

Lire aussi :

 « Vogue Italia », ambassadeur des mannequins noirs