Guinée : face aux manifestants, Alpha Condé menace

Le feu couve en Guinée. L’opposition a déjà le ton en menaçant de descendre dans la rue si jamais la Commission électorale nationale indépendante (CENI) publierait des résultats favorables au Président Alpha Condé. Ce dernier, lors d’un passage à N’Zérékoré a mis en garde contre toute tentative de violence.

La Guinée est sur une vraie poudrière qui peut exploser à tout moment. La raison, une opposition qui crie déjà à la fraude, suite aux élections législatives du 28 septembre dernier, et menace de descendre dans la rue au cas où Alpha Condé serait le grand gagnant de ce scrutin.

Le président Alpha Condé a saisi l’opportunité de son passage à N’Zérékoré pour mettre en garde « les fauteurs de troubles ». « Il y a des gens qui menacent que s’ils ne gagnent pas (les élections législatives, ndlr), ils vont faire la pagaille. Nous les prévenons, nous n’accepterons plus la pagaille de personne », a tenu à avertir le Président guinéen, Alpha Condé.

En réponse aux multiples violences qui ont précédé ces élections législatives, le chef de l’Exécutif hausse le ton et met en garde : « Désormais, sur l’ensemble du territoire de la Guinée, la loi va s’appliquer. La liberté ne veut pas dire la liberté de porter atteinte à la liberté de ton voisin où à ses biens ».

Un message du Président Alpha Condé on ne peut plus clair. Reste à savoir si l’opposition, avec à sa tête Cellou Dalein Diallo, va suivre les « consignes » du chef de l’Etat guinéen. Surtout qu’il avait déjà averti que si jamais Alpha Condé gagnait ces élections, l’opposition sera dans la rue. « Le pouvoir a peur, mais il a le choix : perdre ou tricher. S’il triche, on protestera », a averti Dalein Diallo.

Un véritable dialogue de sourds qui pourrait conduire à l’embrasement de la Guinée où les émeutes sont récurrentes.