Egypte : un journaliste d’Al-Jazeera libéré pour des raisons de santé


Lecture 1 min.
arton40914

Le procureur général égyptien a ordonné, lundi, la libération du journaliste d' »Al-Jazeera », Abdallah Elshamy, en grève de la faim depuis bientôt cinq mois.

Le procureur général égyptien a ordonné, lundi, la libération du journaliste de la télévision quatarie Al-Jazeera, Abdallah Elshamy, en grève de la faim depuis bientôt cinq mois, a rapporté l’agence de presse officielle Mena.

Abdallah Elshamy avait été arrêté le 14 août 2013, alors qu’il couvrait, pour la chaîne du Qatar, la dispersion sanglante de partisans du Président islamiste destitué, Mohamed Morsi, au Caire. L’agence Mena n’a toutefois pas précisé quand sa libération aura lieu. En tout, 20 journalistes et employés d’Al-Jazeera ont été interpellés et placés en détention. Tous ont été accusés d’avoir soutenu les Frères musulmans. Le procureur avait requis, la semaine dernière, la « peine maximale », en Egypte, dans leur procès. Ces peines peuvent aller de 15 à 25 ans de prison, selon leur avocat. Parmi ces 20 journalistes et employés, quatre étrangers, dont l’Australien Peter Greste. Ils ont également été accusés de « diffusion de fausses nouvelles ».

La confrérie de Frères musulmans a été interdite en Egypte après avoir été proclamée organisation terroriste par le pouvoir. Tous ceux qui sont en lien avec la confrérie sont également considérés comme une menace pour la sécurité du pays.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter