Egypte : nouveau procès d’Hosni Moubarak

L’ex-président égyptien Hosni Moubarak est arrivé ce samedi matin au tribunal du Caire pour un nouveau procès. Il est accusé d’être impliqué dans la mort de 800 manifestants lors du soulèvement contre son régime.

Hosni Moubarak est à nouveau sur le box des accusés. Vêtu entièrement de vêtements blancs, portant des lunettes de soleil noires, il comparait à nouveau ce samedi au tribunal du Caire avec ses deux fils Alaa et Gamal Moubarak et son ancien ministre de l’Intérieur Habib el-Adli et six ex-responsables des services de sécurité, rapportent les médias locaux. L’ex-président égyptien, contraint à la démission le 11 février 2011, est accusé d’être impliqué dans la mort d’au moins 800 manifestants lors du soulèvement à son encontre, qui a duré 18 jours. Il est aussi accusé de corruption.

Ce procès suscite toujours des tensions dans le pays. Des avocats des familles des victimes scandaient : « Le peuple veut l’exécution du meurtrier ». Ces derniers ont fait face aux partisans du président égyptien déchu qui hurlaient : « Libérez notre président ».

Ce procès, qui devait s’ouvrir initialement le 13 avril, au Caire, a été reporté pour ce samedi. Le président du tribunal s’était récusé à l’ouverture de la première instance, en raison de l’« embarras » que lui inspirait cette affaire et avait demandé que le dossier soit confié à un autre tribunal. En première instance, Hosni Moubarak et son ministre de l’Intérieur Habib al Adli avaient été condamnés à la prison à vie.

L’économie égyptienne est, elle, toujours moribonde depuis le soulèvement contre Hosni Moubarak. Le tourisme s’est effondré. Et les investissements étrangers sont en forte baisse. Sans compter que les conditions de vie de la population sont toujours difficiles. Le chômage, notamment des jeunes, est très élevé.