Egypte : le fils du chef des Frères musulmans abattu

L’Egypte ne compte pas rompre avec les violences qui ont débuté depuis mercredi, avec à la clé quelques 600 morts dans cette seule journée. Pour la journée du « vendredi de la colère », il a été dénombré 83 cas de décès. Et parmi les morts, figure Ammar Badie, âgé de 38 ans, qui n’est personne d’autre que le fils du chef spirituel des Frères musulmans

Le mot d’ordre avait té donné vendredi matin par les partisans du Président déchu, Mohamed Morsi qui tenaient à exprimer leur…colère après la mort de près de 600 d’entre eux (chiffres officiels). Un vendredi de la colère qui déclenché une nouvelle fois des hostilités entre les pro-Morsi et les forces de l’ordre. Un autre bilan de 83 morts avait été fait ce samedi matin. Au nombre des personnes tuées, figure Ammar Badie, âgé de 38 ans. Le fils du chef spirituel des Frères musulmans a succombé à une blessure par balle reçue lors d’une manifestation sur la place Ramsès, vendredi.

L’on apprend que des échanges de coups de feu entre la police égyptienne et des membres des Frères musulmans ont éclaté ce samedi à proximité de la place Ramsès, au Caire, où ont eu lieu la majeure partie des affrontements meurtriers de vendredi. Les affrontements se poursuivent donc ce samedi et les chiffres font état d’au moins 173 morts dans toute l’Égypte, depuis vendredi, dans les heurts entre manifestants pro-Morsi et les forces de l’ordre qui avaient reçu l’autorisation d’ouvrir le feu. Ces chiffres sont annoncés par le gouvernement et contestés par les Pro-Morsi.

Au moment où les Frères musulmans pleurent la mort d’Ammar Badie, le Premier ministre égyptien, Hazem al-Beblawi, lui, propose leur dissolution. Le fils du guide suprême des Frères musulmans a été tué par balle, au Caire, au cours des manifestations contre le pouvoir militaire, a annoncé le Parti de la Liberté et de la Justice, l’aile politique de la confrérie.