Egypte : l’Onu exige une enquête sur les 37 détenus asphyxiés

Ban Ki-moon, le Secrétaire général de l’Onu, a réclamé ce mardi une enquête complète sur la mort des 37 détenus Frères musulmans asphyxiés par du gaz lacrymogène.

Ban Ki-moon hausse le ton contre les autorités égyptiennes. Le Secrétaire général de l’Onu a en effet demandé ce lundi « une enquête complète » sur la mort des 37 détenus Frères musulmans asphyxiés par du gaz lacrymogène pendant une éventuelle tentative d’évasion. Ces prisonniers se trouvaient dans un convoi transportant plus de 600 détenus islamistes. Si la police a évoqué une tentative d’évasion. Le camp de Mohamed Morsi, renversé le 3 juillet dernier par l’armée, a dénoncé un « assassinat ».

Selon son porte-parole Martin Nesirky, Ban ki-moon, « est profondément troublé par cet incident qui s’est produit dimanche soir et il demande une enquête complète pour déterminer les faits ». Ban Ki-moon a également condamné « fermement » l’embuscade dans le Sinaï qui a tué au moins 25 policiers égyptiens et « exprime l’espoir que les responsables seront rapidement identifiés et présentés à la justice ».

Chaos dans le Sinaï

La péninsule désertique du Sinaï est la base arrière de nombreux groupes islamistes armés. Des assaillants, soupçonnés d’être des radicaux, ont attaqué lundi à la roquette deux minibus de la police, tuant au moins 25 policiers qui se rendaient à Rafah. Cette attaque est considérée comme la plus meurtrière visant les forces de l’ordre depuis des années. En cinq jours près de 102 policiers ont été tués. Une attaque meurtrière qui a conduit les autorités égyptiennes à fermer le passage de Rafah, situé vers la bande de Gaza. La semaine dernière, la fermeture du passage de Rafah pour une durée indéterminée avait été annoncée. Mais il avait en partie rouvert samedi, selon le ministère de l’Intérieur du Hamas, qui contrôle l’enclave palestinienne.