Egypte : Hosni Moubarak accusé d’homicides volontaires

Les nouvelles autorités égyptiennes estiment que Hosni Moubarak et son ancien ministre de l’intérieur doivent répondre d’homicides volontaires dans le cadre de la répression des manifestations. Selon le quotidien égyptien El Ahram, plus de 360 personnes ont été tuées lors des révoltes et des milliers d’autres ont été blessées par l’intervention des forces de sécurité. Selon la commission chargée par le procureur général de faire le jour sur ces évènements, Hosni Moubarak est considéré comme étant pénalement responsable de la mort des manifestants. Son ancien ministre de l’intérieur, Habib Al-Adil, est quant à lui accusé d’avoir ordonné à la police d’ouvrir le feu sur les manifestants.