Egypte : deux autres pro-Morsi condamnés à mort ce samedi

Un tribunal égyptien a condamné à mort, ce samedi, deux partisans de l’ex-Président Mohamed Morsi. Ils sont reconnus coupables d’avoir poussé deux personnes du haut d’un toit lors des violentes manifestations ayant suivi le renversement de Morsi.

Un tribunal égyptien a condamné à mort, ce samedi, deux partisans de l’ex-Président Mohamed Morsi. Ils sont reconnus coupables d’avoir poussé deux personnes du haut d’un toit lors des violentes manifestations ayant suivi le renversement de Morsi.

L’annonce a été faite par l’agence de presse égyptienne, précisant que le tribunal d’Alexandrie a estimé que les deux hommes étaient coupables d’avoir tué un enfant et un jeune homme lors des grandes manifestations du 5 juillet réclamant le retour au pouvoir de Mohamed Morsi. Lors de cette violente journée, 16 autres personnes avaient perdu la vie à Alexandrie.

Le juge Sayed Abdel-Latif a indiqué que son verdict sur les 60 autres personnes accusées d’avoir commis des violences ce jour-là serait annoncé dans deux mois. On ne sait pas pourquoi le jugement a été scindé en deux.

L’une des victimes était le jeune Hamada Badr, âgé de neuf ans, qui a été poignardé puis poussé du haut d’un toit. Un journaliste de l’Associated Press avait assisté à la scène. Un jeune homme âgé dans la vingtaine avait aussi été battu à mort et des partisans de Mohamed Morsi avaient été vus en train de s’acharner sur son corps sans vie.

Ce verdict intervient quelques jours seulement après la condamnation à mort de 529 islamistes, par un tribunal égyptien pour le meurtre d’un policier dans la province de Minya, au sud du Caire.