Egypte : 87 pro-Morsi condamnés à 3 ans de prison pour avoir manifesté

Deux tribunaux égyptiens ont condamné ce jeudi 87 partisans de Mohamed Morsi à trois ans de prison pour participation à une manifestation interdite et violences en marge d’un autre rassemblement.

La traque aux pro-Morsi se poursuit en Egypte. Deux tribunaux égyptiens ont condamné ce jeudi à trois ans de prison 87 partisans du président destitué le 3 juillet Mohamed Morsi pour participation à une manifestation interdite et violences en marge d’un autre rassemblement, selon des sources judiciaires.

D’abord un tribunal correctionnel du Caire a condamné les 63 des 87 accusés à précisément trois ans de prison et à une amende de 50 000 livres égyptiennes chacun (5.250 euros environ) pour participation en novembre à une manifestation illégale en raison de l’interdiction par les autorités aux pro-Morsi de tout rassemblement n’ayant pas obtenu l’aval du ministère de l’Intérieur. Un second tribunal du Caire a condamné les 24 autres accusés a également trois ans de prison ferme pour appartenance à un « gang terroriste » et violences contre des policiers lors d’une autre manifestation en novembre, ont ajouté les responsables judiciaires.

Malgré la répression du pouvoir à leur encontre, les partisans du président déchu poursuivent toujours leur mobilisation, défiant les autorités qui ont prévenu qu’elles n’hésiteraient pas à réprimer tous ceux qui commettent des troubles en manifestant et contournent la loi. En décembre, pas moins 139 pro-Morsi ont été condamnés à deux ans de prison pour des violences survenues en marge de manifestations le 15 juillet au Caire. De son côté Mohamed Morsi, dont le procès a été reporté, devra à nouveau se présenter à nouveau devant les juges le 1er février. Il est accusé d’incitation de meurtre contre des manifestants et risque la peine de mort.