Egypte : 33 hommes arrêtés pour « débauche »

Au moins 33 hommes ont été arrêtés au Caire pour « débauche », une accusation utilisée contre les homosexuels en Egypte, où la loi n’interdit pas formellement l’homosexualité.

Selon un responsable de sécurité, soupçonnés d’être homosexuels, 33 hommes ont été arrêtés au Caire pour « débauche ». Une accusation utilisée contre les homosexuels en Egypte, où la loi n’interdit pas formellement l’homosexualité. La police les aurait arrêté dans un hammam public du quartier de Azbakeya, au Caire, a précisé le général Ali al-Demerdach, directeur de la sécurité du directorat du Caire. Tous sont Egyptiens, et parmi eux se trouve le propriétaire du hammam et des employés, selon Mohamed Hetta, chef du bureau du procureur d’Azbakeyah.

Selon les autorités, « le propriétaire du hammam est accusé d’avoir transformé son établissement en un lieu de conduite immorale et indécente et d’homosexualité de groupe ». S’ils sont reconnus coupables, ces hommes, arrêtés sur ordre du procureur général selon Ali al-Demerdach, risquent de longues peines de prison. De son côté, l’ONG de défense des droits de l’Homme, Human Rights Watch (HRW), avait dénoncé en septembre dernier déjà les procès intentés aux homosexuels en Egypte, soulignant que « les autorités égyptiennes ont à plusieurs reprises arrêté, torturé et détenu des hommes soupçonnés de conduite homosexuelle ». En 2013, un sondage réalisé par le centre de recherches américain Pew révélait que seuls 3% des Egyptiens estimaient que « la société devait accepter l’homosexualité ».

Pas plus tard qu’en avril dernier, trois Egyptiens ont écopé de huit années de prison pour avoir, selon les autorités, organisé « une fête déviante et pratiqué la débauche ». Et en novembre, un tribunal du Caire a condamné à trois ans de prison huit jeunes hommes accusés d’être apparus dans la vidéo d’un « mariage gay ».