ECOBANK réalise sa première cotation multiple

ECOBANK Transnational Incorporated (ETI), maison mère du groupe ECOBANK, a réalisé, lundi, la première cotation multiple d’une société en Afrique, par l’introduction
simultanée de ses valeurs sur trois Bourses Oust-africaines, à savoir le Nigeria stock exchange de Lagos, le Ghana stock enchange d’Accra et la Bourse régionale des valeurs mobilières d’Abidjan.

« Par la cotation multiple de ses actions, le groupe ECOBANK confirme sa détermination à atteindre son principal objectif qui est de devenir une banque panafricaine de classe internationale », a déclaré Mandé Sidibé, président du groupe ECOBANK, en saluant la triple cotation.

Soulignant avoir favorablement accueilli le projet, un des
actionnaires du Groupe ECOBANK, le Togolais Prosper Seddoh, le considère comme la matérialisation d’un vieux rêve. « Pour l’actionnaire de longue date que je suis, cette multiple cotation témoigne de la solidité de notre banque tout en renforçant sa crédibilité au sein de l’industrie bancaire africaine », a-t-il indiqué, ajoutant que cette décision novatrice soumet désormais l’établissement bancaire aux règles des marchés boursiers régionaux.

Le directeur général de ECOBANK Transnational Incorporated, Arnold Ekpe, a expliqué que la cotation multiple des valeurs du groupe est la confirmation de la volonté de son Groupe de jouer un rôle primordial dans le développement du système bancaire et de celui des marchés financiers en Afrique.

Les professionnels de l’industrie bancaire, à travers le continent, ont également salué, à l’unanimité, l’entrée en Bourse des valeurs ECOBANK.

Se félicitant du succès de la transaction, le financier ghanéen, Ken Ofori-Atta, qui dirige une société d’intermédiation boursière, pense qu’elle va encore consolider l’image du Groupe ECOBANK. « ECOBANK est déjà une véritable marque régionale respectée », a indiqué M. Ofori-Atta, précisant que sa triple cotation va consolider
les marchés de la région.

Renforcement de l’intégration économique régionale

D’autres dirigeants de sociétés boursières ont vu dans l’initiative la preuve qu’il y avait désormais une plus grande sophistication des entreprises africaines. Ils assurent que la triple cotation de ETI est le symbole de la croissance et du développement des marchés boursiers et des capitaux africains.

On rappelle que l’introduction en Bourse de ETI est intervenue à la suite des cotations réalisées précédemment au cours de cette année, sur leurs Bourses locales, par les filiales de ECOBANK au Ghana et au Nigeria.

« La cotation de ETI va dans le sens du renforcement de l’intégration économique régionale en Afrique de l’Ouest”, a déclaré M. Gamaliel Onosode, un industriel nigérian, qui a fait remarquer que cette opération ouvre la voie à une coopération plus forte entre les Bourses et les sociétés opérant dans la région.

Saluant l’initiative, le directeur général de la Ghana stock exchange (GSE), K. S. Yamoah, trouve qu’avec la cotation de ETI à la Bourse d’Accra, l’image du Ghana comme une destination privilégiée pour les investissements extérieurs va être renforcée.

A la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) d’Abidjan, principale Bourse régionale francophone, la cotation de ETI est interprétée comme une preuve supplémentaire de la capacité de ECOBANK à agir comme une institution qui sait montrer la voie à suivre en matière bancaire sur le continent.

Le directeur général de la BRVM, Jean-Paul Gillet, estime que l’introduction en Bourse des valeurs de ETI renforcera la position de la BRVM comme la plus importante Bourse régionale pour les pays francophones en Afrique de l’Ouest.

La cotation de ETI a été faite par voie d’une introduction au terme d’une opération qui a été menée par ECOBANK Development Corporation (EDC).

Principale banque d’affaires en Afrique de l’Ouest et du Centre, en même temps qu’elle est une filiale du groupe ECOBANK, EDC a son siège au Togo.

Elle est aussi représentée à la BRVM, au Ghana stock exchange, au Nigerian stock exchange et au Douala stock exchange.

Créé en 1985 comme un groupe bancaire régional, ECOBANK a
actuellement treize filiales et plus de 180 agences en Afrique de l’Ouest et du Centre. Ses actifs totaux se montent à plus de 2,5 milliards de dollars. Au moment de sa cotation, ETI avait plus de 3.000 actionnaires locaux, régionaux et internationaux.

Le groupe compte parmi ses actionnaires le prince Alwaleed, à travers sa société Kingdom Holdings, mais aussi d’autres actionnaires institutionnels tels que Kingdom Zephyr Africa Management, Blakeney Management, la Caisse de sécurité sociale du Ghana (SNITT), le Port autonome de Cotonou ou encore la Banque d’investissement et de développement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), la BIDC.