Ebola : un an d’épidémie, 1 800 morts en RDC et une urgence sanitaire internationale

ebola_retro.jpg

Un troisième et un quatrième cas d’Ebola ont été confirmés à Goma en RD Congo, près de la frontière avec le Rwanda. C’est la première fois que la transmission de la maladie se fait dans un grand centre urbain alors que l’épidémie entre dans sa deuxième année et n’est toujours pas jugulée.

Le deuxième cas confirmé Ebola de Goma est décédé ce mercredi 31 juillet 2019 dans l’Hôpital de la ville et deux nouveaux cas ont été confirmé dans cette ville frontalière avec le Rwanda. il s’agirait de la femme et de la fille du patient décédé. Près de 150 personnes ayant été en contact avec eux ont été vaccinées. La sœur du patient décédé qui s’était enfuie a été retrouvé et 40 personnes ayant été en contact avec elle ont été vaccinées.

C’est la première fois que la maladie pourrait avoir été transmise à l’intérieure d’un grand centre urbain, Goma comptant 2 millions d’habitants, ce qui laisse craindre un nouveau développement de l’épidémie si les personnes ayant côtoyées les ne sont pas traités très rapidement : « un centre de population aussi dense, présente un risque très important de transmission ultérieure de la maladie, peut-être au-delà des frontières du pays, et le besoin urgent de davantage de soutien international », ont déclaré des agences des Nations Unies.

Jeudi, la présidence congolaise a déclaré que la frontière avec le Rwanda et la ville de Gisenyi avait été rouverte quelques heures après que son voisin oriental l’ait fermée « sans explication », ce qui va à l’encontre des recommandations sanitaires internationales car migrants vont alors chercher des passages dérobés et leur état de santé ne pourra alors plus être contrôlé. L’OMS a cependant a déclaré que le risque de propagation régionale était « très élevé ».

Depuis le début de l’épidémie, 2 700 cas ont été répertoriés et il y a eu environ 1 800 décès. 5% des cas soit 141 malades, concernent des agents de santé. Au total plus de 180 000 personnes ont été vaccinées.