Ebola : prudence et précaution oui, stigmatisation non !

Nous peuples de Guinée, de Sierra Leone et du Liberia, sommes plus que jamais conscients de la gravité du mal (Ebola) auquel nous sommes confrontés ainsi que de la faiblesse de nos moyens pour le combattre. C’est pourquoi nous ne cessons de demander la solidarité des peuples du monde.

Cette solidarité, telle que nous la concevons, doit s’exprimer sous des formes multiples et variées. La première d’entre elles devrait être la lutte contre la stigmatisation des citoyens des pays touchés par Ebola.

La participation matérielle à l’effort de lutte contre la maladie est certes primordiale, mais la pédagogie et la sensibilisation au niveau mondial sont d’une importance capitale, car c’est seulement elles qui empêcheront la stigmatisation. En effet, les conséquences et les séquelles de l’isolement et de la stigmatisation des pays victimes d’Ebola et de leurs citoyens risquent d’être plus graves que celles de la maladie elle-même.

L’aggravation de la paupérisation des populations les plus fragiles est l’une de ces conséquences qui risque d’entraîner des drames humains. La stigmatisation aura également pour effets des menaces contre l’intégrité physique des ressortissants de ces pays, qui voyagent à travers le monde. Nous comprenons très bien l’instinct de protection de l’être humain, mais nous demandons juste au monde de ne pas céder à une panique aux conséquences imprévisibles.

Dire qu’aujourd’hui, vivre en Guinée, en Sierra Leone ou au Liberia ne signifie pas être malade de la fièvre Ebola peut paraître d’une évidence notoire mais au vu de l’évolution des choses et de la tournure que prend le traitement médiatique de la situation, il est plus que jamais nécessaire, voire indispensable, de rappeler cette évidence autant de fois que possible. Disons-le, la situation est grave mais la vie dans les pays touchés par cette maladie ne saurait être résumée aux images des centres d’isolement que l’on voit partout dans les médias.

A ce jour, nous regrettons la perte cruelle de plusieurs centaines de nos compatriotes, devant les mémoires desquels nous nous inclinons pieusement, mais en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia, nous continuons à vivre. Tous les matins, des millions de citoyens et citoyennes de ces pays se lèvent avec en tête de multiples projets pour l’avenir. Comme partout ailleurs, ils se battent pour la réalisation de leurs rêves. Une jeunesse dynamique et active, malgré les difficultés, tente de se construire un avenir meilleur.

Ebola nous fait du mal et la lutte pour l’éradiquer nous impose et nous imposera de lourdes contraintes, mais Ebola ne nous empêchera pas de bâtir nos projets. Comme d’autres peuples dans l’histoire de l’humanité, dans la dignité et avec courage, nous ferons face à cette terrible épreuve, et grâce à la solidarité des peuples du monde, nous en viendrons à bout.

Nous vaincrons Ebola !

Par Laye BAMBA