Ebola : le Liberia pourrait mettre fin à l’épidémie d’ici juin 2015


Lecture 2 min.
arton45168

Selon une étude parue mardi dans la revue américaine « PLOS Biology », l’épidémie d’Ebola qui frappe le Liberia, pourrait être finie d’ici juin.

Une once d’espoir pour le Liberia gravement touché par Ebola. Le pays a payé le plus lourd tribu avec 3 496 morts à ce jour. Mais selon une étude parue, ce mardi 13 janvier 2015, dans la revue américaine PLOS Biology, l’épidémie d’Ebola qui frappe le Liberia, pourrait être finie d’ici juin 2015, avec un taux d’hospitalisation de 85% des malades et le maintien du niveau actuel de vigilance et de prévention. « Il est possible d’atteindre cet objectif, mais cela n’est absolument pas certain », a estimé John Brake, un professeur adjoint à l’Université de Géorgie (sud-est), le principal auteur de cette étude.

« Il faut maintenir le niveau actuel de vigilance »

D’après le scientifique, « il faut surtout maintenir le niveau actuel de vigilance et d’hospitalisation et continuer à pousser autant que l’on peut dans ce sens ». Cette étude montre que « la réponse du gouvernement libérien et des groupes internationaux a fortement réduit la probabilité d’une épidémie massive », selon ces chercheurs.
La revue américaine explique aussi comment les chercheurs ont procédé. Selon le journal, les paramètres contenus dans le modèle informatique utilisé par ces chercheurs sont notamment le nombre de malades hospitalisés, de personnels soignants infectés, les taux de transmission à l’occasion de services funéraires durant lesquels les membres des familles et amis des défunts touchent et embrassent le corps, ainsi que l’efficacité relative des mesures de contrôle d’Ebola.

Les chercheurs ont également utilisé des données de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et du ministère libérien de la Santé couvrant la période du 4 juillet au 2 septembre 2014, qu’ils ont actualisées en décembre. Pendant ces deux mois d’été, le Liberia s’est très vite amélioré dans la prise en charge des malades, en ajoutant 300 lits d’hôpitaux, adoptant des pratiques funéraires plus sûres. D’après les autorités sanitaires du pays, ces coutumes consistant à toucher le corps des morts ont été la principale source de transmission du virus Ebola en Afrique de l’Ouest.

Ebola est apparue en janvier 2014 en Guinée, se propageant peu à peu dans la sous-région. Un an après, même si certains pays de la sous-région ont réussi à combattre la maladie : Nigeria, Sénégal, Mali, ce n’est pas le cas des Etats les plus touchés : Sierra Leone, Guinée et Liberia qui se débattent toujours pour mettre un terme définitif à Ebola.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter