Ebola : la vigilance faiblit en Afrique de l’Ouest

Le combat continue contre le virus Ebola en Afrique de l’Ouest. En Guinée, au Liberia et en Sierra Leone, malgré une baisse du nombre de cas, la vigilance faiblit, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Selon un dernier bilan de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia, les trois pays ouest-africains touchés par Ebola, comptent plus de 99% des plus de 10 300 morts identifiés sur les 25 000 cas d’Ebola depuis son apparition en décembre 2013 en Guinée. La vigilance des populations de ces pays faiblit alors qu’en Guinée et en Sierra Leone, des méthodes de lutte contre Ebola ont été mis en place.

Méthodes différentes

Afin d’atteindre le cas zéro en Guinée, les autorités entendent bien agir. Redoutant une recrudescence du virus, le Président Alpha Condé a instauré depuis samedi « l’urgence sanitaire renforcée » pour une durée de 45 jours pour cinq de ses préfectures du sud-ouest et de l’ouest devenues l’épicentre de l’épidémie. Alpha Condé estime qu’il est « plus facile de passer de cent à dix cas que de dix à zéro », appelant donc les Guinéens à plus de vigilance. Durant ces 45 jours, des mesures strictes vont êtres mises en place si de nouveaux cas sont découverts.

La Sierra Leone a quant à elle opté pour une toute autre méthode. De vendredi à dimanche, un confinement général a été mis en place dans la région est du pays, ce qui a permis l’évacuation de 40 corps et de 172 malades. Des tests vont être menés pour savoir s’il s’agit de décès et de malades liés à Ebola. Une véritable course contre la montre est menée en Sierra Leone à l’approche de la réouverture des écoles, prévue le 14 avril.