Ebola : la Corée du Nord interdit la présence d’étrangers au marathon de Pyongyang


Lecture 2 min.
arton46214

Face au virus Ebola toujours présent en Afrique de l’Ouest, la Corée du Nord a décidé d’interdire la présence d’étrangers au marathon international de Pyongyang, pour selon elle, éviter tout risque de contamination.

Les autorités nord-coréennes sont on ne peut plus claires ! Face à la menace Ebola, toujours présent en Afrique de l’Ouest, elles ont interdit la présence d’étrangers au marathon international de Pyongyang, au mois d’avril, pour éviter tout risque de propagation du virus, ont indiqué, ce lundi 23 février 2015, des agences de voyage spécialisées dans les circuits nord-coréens, rapporte Le Figaro.
« Nos partenaires nord-coréens à Pyongyang nous ont contactés ce matin pour nous informer que l’édition 2015 du marathon de Pyongyang serait interdite aux coureurs professionnels et amateurs étrangers », selon ce responsable de Koryo Tours, une agence basée à Pékin.

Une mesure confirmée par Young Pioneer Tours, un autre voyagiste basé en Chine spécialisé dans les séjours d’Occidentaux en Corée du Nord. Organisé depuis 1981, le marathon de Pyongyang avait été ouvert aux amateurs étrangers pour la première fois l’an dernier. Koryo Tours prévoyait d’y emmener cette année un demi-millier de coureurs étrangers. Depuis octobre dernier, la Corée du Nord a en effet fermé ses frontières aux touristes étrangers pour éviter toute contamination par le virus Ebola.

Même les expatriés travaillant pour des missions diplomatiques ou des organisations humanitaires doivent observer 21 jours de quarantaine à leur arrivée dans le pays. Pour le moment, les autorités nord-coréennes n’ont pas précisé quand les frontières rouvriront, mais conseillent aux voyageurs d’attendre un nouveau point sur la situation aux frontières d’ici la fin du mois.

En Afrique de l’Ouest, la Guinée, la Sierra et le Liberia continuent toujours de faire face à Ebola, qui a fait plus de 8 000 morts. Bien que l’épidémie soit en décrue, l’Organisation mondiale de la Santé affirme être vigilante car il est évident qu’Ebola est loin d’avoir dit son dernier mot.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter