Ebola en Ouganda : une urgence sanitaire ?

L’Organisation mondiale de la Santé doit se pencher sur la question de savoir s’il faut déclarer ou non l’urgence mondiale après en Ouganda, où le virus Ebola est en train de e propager.

Après le République démocratique du Congo voisine où la maladie a refait surface il y a dix mois de cela, l’Ouganda enregistre ses premiers cas d’Ebola avec deux personnes atteintes qui ont fini par succomber à la maladie.

Ce vendredi, le comité d’urgence de l’Organisation mondiale de la Santé doit se réunir sur l’épidémie d’Ebola. La question de savoir s’il faut déclarer ou non l’urgence de santé publique de portée internationale sera au centre des débats, d’autant que la maladie a fait plus de 1 400 morts en République Démocratique du Congo.

Le règlement sanitaire de l’OMS préconise qu’une telle urgence peut être prise lorsqu’un « événement extraordinaire dont il est déterminé qu’il constitue un risque pour la santé publique dans d’autres Etats en raison du risque de propagation internationale (…) et qu’il peut requérir une action internationale coordonnée ».

France 24 rappelle que l’agence des Nations-Unies a décrété une telle urgence quatre fois seulement : en 2009 pour la grippe H1N1, en 2014 pour la poliomyélite, en 2014 pour l’épidémie d’Ebola qui a fait plus de 11.300 morts dans trois pays d’Afrique de l’Ouest (Liberia, Guinée, Sierra Leone) et en 2016 pour le virus Zika.