Du reggae comme s’il en pleuvait !

Disc-Black.jpg

Aficionados du reggae, nous avons trouvé pour vous un petit endroit à Paris qui risque de vous faire drôlement plaisir. C’est le, le… le Black Rain Muzik. Visite guidée sur la petite planète rastafari.

Même si vous êtes daltonien, vous ne devriez pas le rater ! Le Black Rain Musik a pignon sur rue. Situé dans l’un des quartiers les plus branchés de Paris, il compte parmi l’un des cinq disquaires spécialistes de la musique reggae et ses dérivés (roots, dub, ska, ragga, dance hall) dans la capitale française. L’enseigne vert-jaune-rouge est née de l’amour que voue Tibbs, son fondateur, depuis toujours à la musique reggae. « J’ai eu l’opportunité de travailler dans une maison de disques, ce qui m’a permis d’avoir un carnet d’adresses », raconte-t-il. Un précieux document et une expérience qui seront fort utiles au Sénégalo-guinéen, en 2001, à l’ouverture de Black Rain Muzik.

Reggae à l’horizon

On y retrouve des « represses » (vinyls réédités d’albums qui ont aujourd’hui une vingtaine d’années), des originaux – des « collectors » – des papes du reggae. Outre Bob Marley, vous pouvez tomber sur des albums de King Tubbys, le père du dub, le reggae instrumental ou encore de Lee Perry qui a produit l’icône du reggae à ses débuts. Dans la même veine, les « Studios one », compilations de vieux morceaux des années 70-80, très prisés, sont également dans les bacs. Ça c’est pour les nostalgiques ! Pour les jeunes (la jeunesse, c’est dans la tête !), la nouvelle vague du reggae, celle du dance hall, est également fort bien représentée avec Sizzla, Capleton et bien d’autres. Ces célèbres figures du Sound System (des artistes placent leur voix sur un même son, les labels en sortent chaque semaine) ont presque un pan entier de mur qui leur est consacré.

Black Rain Muzik accueille une clientèle majoritairement européenne qui s’intéresse de plus en plus au reggae. Soomh, DJ et associé de Tibbs, explique que « les bases de la techno, son principe – celui du mélange de sons, un DJ à la platine -, vient de la Jamaïque. C’est une sorte de retour aux sources (de la techno, ndlr) pour toutes ses personnes ». Comme quoi, la musique est universelle ! Chez Black Rain Muzik, justement, on n’est pas exclusifs. Ainsi, vous pourrez également dénicher de la musique africaine (du continent), brésilienne et antillaise. En somme, toute la musique d’Afrique et de sa diaspora : du reggae à la soca en passant par l’afrobeat de Fela. Musicien tout aussi engagé que Bob Marley dont on fêtait, le mois dernier, le dixième anniversaire de la mort. Vous y trouverez aussi gadgets et accessoires liés au monde rasta dont un curieux encens à l’opium. A essayer ! L’encens, pas l’opium évidemment, mais surtout Black Rain Muzik.

 Black Rain Muzik

Ouvert du lundi au samedi de 12h à 20h

Tél/Fax : 01 43 55 05 43

55 bis, rue J.P Timbaud 75011 Paris

Métro : Parmentier

Black Rain Muzik en images…