Droit au savoir : le documentaire “ Eyes on the Prize ” brave l’interdit

Eyes on the Prize, un documentaire de référence sur la lutte des Noirs américains pour la conquête de leurs droits civiques, ne peut connaître une diffusion massive du fait de questions liées à la propriété intellectuelle. Pour protester contre cette situation, des activistes contre les abus dans ce domaine, notamment le groupe américain Downhill Battle, ont lancé à travers les Etats-Unis et dans le monde des projections publiques illégales qui auront lieu simultanément ce mardi 8 février. Paris participe au mouvement.

Le premier épisode – Awakenings 1954-1956 – du documentaire américain Eyes on the prize (les yeux sur le prix), l’un des documentaires les plus complets sur la lutte des Noirs pour leur liberté civique aux Etats-Unis sera diffusé, en exclusivité, ce mardi 8 prochain à Paris. Cette diffusion s’inscrit dans le cadre du mouvement Eyes on the screen (les yeux sur l’écran), lancé par Downhill Battle, un groupe d’activistes américains qui se bat pour la fin des monopoles des “ majors ” (les multinationales du disque) dans l’industrie musicale.

Et pour cause. Le documentaire, depuis la diffusion des six premiers épisodes (Eyes on the Prize : America’s Civil Rights Years (1954-1965)), en 1987, et des huit derniers ( Eyes on the Prize : America at the Racial Crosswards) en 1990, sur la chaîne de télévision américaine PBS, est passée aux oubliettes à cause de questions relatives à la propriété intellectuelle. Pour protester contre cette situation, des projections publiques, bien qu’illégales, seront organisées ce mardi, simultanémént, aux Etats-Unis et dans le monde. Et Paris s’est mobilisée.

Un témoignage éloquent de l’histoire noire-américaine

Pour les instigateurs du mouvement, Eyes on the screen , tout doit être mis en œuvre pour que ce document inestimable, surtout en ce mois de février, le “ Black History Month ” (le mois de l’histoire noire-américaine aux Etats-Unis), connaisse enfin une plus large diffusion. Grâce à la toile, des extraits du document ont pu être publiés. En France, les extraits, proposés en téléchargement par Downhill Battle, ont été retravaillés pour disposer de versions sous-titrées. La diffusion sur le Net, s’oppose pourtant à la volonté de la société Blackside, créée par feu Henri Hampton, producteur de la série Eyes on the Prize. Blackside n’est cependant pas en mesure de s’acquitter de tous les droits d’auteurs qu’on exigerait sur son documentaire.

Il a été, en effet réalisé, à partir de nombreuses images d’archives. Des images sur lesquelles on voit tous les grands leaders de la cause noire comme Martin Luther King, Malcom X, Rosa Parks, Marcus Garvey… Ainsi on réclame, par exemple, aux producteurs de s’acquitter des droits d’auteur sur la chanson « Happy Birthday » entonnée par un groupe de personnes à l’intention du Dr Martin Luther King.

Pourtant Eyes on the screen est un documentaire exceptionnel récompensé par plus de 23 trophées dont deux Emmys (prestigieux prix américains qui récompensent les programmes télévisuels). Il a permis à des millions d’Américains de découvrir et de comprendre le combat des Noirs américains pour être considéré comme des citoyens à part entière. Le documentaire est d’ailleurs recommandé comme outil pédagogique pour enseigner ce volet important de l’histoire des Etats-Unis. Aussi, en attendant que vous puissiez voir “ Eyes on the Prize ” au cinéma ou devant votre petit écran, il vous est déjà possible de le voir en petit comité à Paris.

 1- Ou voir « Awakenings 1954-1956 », le premier épisode du documentaire Eyes on the Prize?

EcoBox

22 quater, rue Pajol

75018 Paris (Métro La Chapelle ou Marx Dormoy)à 20h

 2-Vous pouvez télécharger des extraits de « Eyes on the Prize » sur :

ftp://ftp.samizdat.net/medias/videos/eyesontheprize/