Drames en Méditerranée : l’UE triple le budget de gestion des migrants

L’Union Européenne a décidé, ce jeudi, à la suite d’une réunion à Bruxelles, de tripler le budget de son opération de surveillance et de sauvetage en mer, Triton, afin d’éviter de nouveaux drames en Méditerranée.

Après une série de naufrages sans précédent de bateaux de migrants en mer méditerranéenne, l’Union Européenne s’est réunie, ce jeudi, en Belgique dans le but de prendre des mesures afin d’éviter de nouveaux naufrages. L’institution européenne a décidé de tripler le budget de son opération de surveillance et de sauvetage en mer, Triton, qui est actuellement de trois millions d’euros par mois.

Eviter de nouveaux drames

Afin d’éviter de nouveaux naufrages, « nous voulons agir vite, ce qui signifie de tripler les ressources financières de cette opération », précise la Chancelière allemande, Angela Merkel. Initialement, le budget de l’opération Triton devait seulement être doublé, mais face à une telle situation, le budget a été triplé.

Par ailleurs, les dirigeants européens ont décidé d’augmenter leurs contributions. Ainsi, l’Allemagne a mis à disposition deux navires, tout comme la France, et la Belgique un. Cela va permettre de patrouiller plus efficacement la mer Méditerranée. « Il est important que nous avancions sur tous les éléments pour que, si possible, une telle tragédie ne se reproduise pas », a ajouté la chancelière allemande.

S’agissant de l’accueil des migrants, les dirigeants européens n’ont pas fixé de chiffre, estimant que 5 000 n’est pas suffisant. Les pays membres de l’Union Européenne se sont entendus pour soutenir la proposition de la Commission pour tester une répartition des migrants, en cas de besoin.

Le naufrage d’un chalutier, dimanche dernier, a fait au moins 800 morts en Méditerranée, selon le Haut commissariat des Nations Unies aux réfugiés (HCR). Selon ce dernier, près de 1 600 migrants ont trouvé la mort, depuis le début de l’année, en mer méditerranéenne.