Dopage : « Aucune menace ne pèse sur les sportifs jamaïcains »

L’agence mondiale antidopage avait récemment menacé de suspendre la Jamaïque des prochaines compétitions internationales, dont les Jeux Olympiques. Il est reproché aux autorités jamaïcaines de ne pas contrôler suffisamment les sportifs de leur pays. L’Agence jamaïcaine de lutte contre le dopage a tenu à réagir suite aux menaces de Agence mondiale antidopage (AMA).

Le quotidien britannique The Telegraph avait révélé des menaces proférées mercredi par l’Agence mondiale antidopage (AMA). L’ex-directrice exécutive de la Commission antidopage jamaïcaine, Renee Anne Shirley, a fait part des nombreuses difficultés « préoccupantes » qu’elle éprouvait lorsqu’elle était en poste. D’après elle, un seul test antidopage a été réalisé à l’extérieur des sites de compétition entre février 2012 et le début des Jeux de Londres, cinq mois plus tard. Durant l’année 2012, seuls 106 contrôles antidopage ont été réalisés en Jamaïque.

Au cours des sélections nationales du 14 juillet, cinq athlètes jamaïcains, dont Asafa Powell, ont été contrôlés positifs. Le directeur général de l’AMA, David Howman, a précisé au Telegraph que « si rien ne se passe, nous pouvons demander à notre conseil de déclarer l’un de nos signataires non-conformes et cela aura des répercussions quant à savoir si les équipes de ce pays seraient admis dans divers évènements ». Des menaces qui ont poussé l’Agence jamaïcaine de lutte contre le dopage à réagir. Indexée par l’AMA pour sa légèreté dans la lutte antidopage, l’agence jamaïcaine a tenu à rappeler que ses actions ont révélé des cas de dopage, notamment celui d’Asafa Powell. « C’est l’agence jamaïcaine de lutte contre le dopage qui a diligenté les contrôles en juin 2013, lorsque cinq de nos athlètes, dont deux de l’élite, ont été trouvés avec des résultats anormaux. Cela souligne l’efficacité et l’efficience de son système de contrôles », s’est-elle défendue dans un communiqué retranscrit par l’AFP. L’Agence jamaïcaine ajoute qu’elle « continuera à collaborer avec l’AMA pour améliorer le système ».

L’agence jamaïcaine tient tout de même à rassurer qu’il n’existe aucune menace qui pèse sur les sportifs jamaïcains pour qu’on envisage qu’ils puissent être privés des prochains jeux Olympiques ou autres événements internationaux.