Donné pour mort, le recruteur djihadiste Omar Omsen est vivant

Alors qu’il est considéré comme mort depuis l’été 2015, Omar Diaby, dit Omar Omsen, le djihadiste recruteur français d’origine sénégalaise est bien vivant.

L’émission « Complément d’enquête » est allée à la rencontre d’Omar Diaby dit Omar Omsen, considéré comme mort depuis l’été 2015, alors qu’il est bien vivant. Agé de 40 ans, le Niçois est un des principaux recruteurs de djihadistes français, ayant enrôlé près de 80 jeunes, notamment avec ses vidéos de propagande.

« Vous parlez avec Omar Omsen. (…) Je suis vivant ». Par les réseaux sociaux, puis par une messagerie cryptée, Romain Boutilly, journaliste de « Complément d’enquête », a découvert que la personne à laquelle il parlait depuis des heures n’était autre que Omar Diaby. Sa mort avait pourtant été annoncée en août 2015, sauf que ce n’était qu’un artifice « destiné à lui permettre de sortir de Syrie pour subir une importante opération chirurgicale dans un pays voisin, sans se faire repérer », révèle FrancetvInfo. Omar Diaby a passé quatre mois dans un « pays arabe » pour se faire opérer.

C’est en 2012, quand il est en régime de semi-liberté à la maison d’arrêt de Nice, que Omar Diaby se lance dans la réalisation de séries documentaires, notamment « l’Histoire de l’humanité » ou « la Vérité sur la mort de Ben Laden ». En 2013, il rejoint la Syrie et s’autoproclame émir d’une katiba, composée au début de quelques dizaines de Français. Romain Boutilly révèle que le bataillon de ce Franco-Sénégalais se composait de 150 combattants jusqu’en 2014 et l’arrivée de l’Etat islamique. Entre sa mort annoncée en 2015 et ses débuts de recruteur, Omar Diaby aurait embrigadé 80 jeunes Français.

Dans cet entretien, Omar Diaby légitime les attentats du 13 novembre à Paris, « faits en représailles aux frappes françaises sur des femmes et des «enfants ». Abordant l’attaque contre Charlie Hebdo, il insiste que « ceux qui insultent le prophète doivent être exécutés, c’est une loi islamique. Le fait que les frères Kouachi ont appliqué cette loi ne fait pas d’eux des terroristes, mais de véritables musulmans ».