Donald‌ ‌Trump‌ ‌gracie‌ ‌les‌ ‌rappeurs‌ ‌Lil‌ ‌Wayne‌ ‌et‌ ‌Kodak‌ ‌Black !‌


Lecture 4 min.
L'ex-Président américain, Donald Trump
L'ex-Président américain, Donald Trump

Alors qu’il n’était plus qu’à quelques heures de la fin de son mandat, le Président américain sortant, Donald Trump, a décidé de sacrifier à la tradition en graciant certains condamnés. Son choix s’est porté sur 73 personnes parmi lesquelles figurent deux célèbrent rappeurs : Lil Wayne et Kodak Black. Un geste qui n’a d’ailleurs pas manqué d’étonner le public et de piquer la curiosité des médias américains et du monde entier.

Pourquoi Donald Trump a-t-il gracié Lil Wayne et Kodak Black ? 

Si ce geste du président sortant, Donald Trump, a surpris plus d’un, c’est d’abord et avant tout parce qu’il ne s’est réellement à aucun moment affiché comme un grand ami des artistes. Pour beaucoup d’Américains, il aura été le Président qui, durant son mandat, a le moins célébré les chanteurs ou acteurs de son pays. D’ailleurs, les artistes non plus ne le portaient pas vraiment dans leurs cœurs. 

Cela dit, en dépit de cet antécédent qu’il partage avec ces derniers, quelques rares artistes américains n’ont pas hésité à lui apporter leurs soutiens alors qu’il égrenait les derniers mois de sa présidence. Une loyauté que Donald Trump n’a manifestement pas oublié de récompenser en graciant particulièrement les deux artistes concernés, Lil Wayne et Kodak Black. 

Un soulagement pour Lil Wayne qui risquait jusqu’à 10 ans de prison 

Lile Wayne
Lile Wayne

Cela va sans dire que cette décision inattendue du Président sortant, Donald Trump, tombe à pic pour le rappeur Lil Wayne qui encourrait une condamnation pouvant aller jusqu’à 10 ans de prison ferme. Selon les informations dont nous disposons, l’illustre rappeur au corps tatoué avait plaidé coupable, en décembre 2020, pour possession d’arme à feu ; délit pour lequel il risquait cette lourde peine de prison. 

N’eut été l’intervention de Brett Berish, PDG du fabricant de spiritueux Sovereign Brands, qui a demandé que l’ex-Président le gracie, Lil Wayne n’aurait pas connu ce dénouement heureux. Dans sa demande, Brett décrivait le rappeur comme un homme de confiance et altruiste. 

Cependant, à en croire les médias américains, la décision de Donald Trump de gracier Lil Wayne va bien au-delà du simple choix moral. Il s’agirait-là de la récompense de l’artiste pour le soutien dont il a fait preuve pendant les derniers jours de la campagne pour la réélection du Président sortant.  

En effet, le rappeur aux nombreux disques de platine, récompensé 5 fois aux Grammy Awards, avait déjà communiqué, le 29 octobre 2020, sur les réseaux sociaux autour du grand « plan de platine » de Donald Trump, dans le but de susciter des voix dans l’électorat noir. Même si cette démarche de l’artiste n’a pas porté en son temps les résultats escomptés, elle lui aura quand même permis de bénéficier, quelques mois plus tard, du pardon présidentiel.

La fin du supplice pour Kodak Black 

Kodak Black
Kodak Black

Tout comme Lil Wayne, le rappeur américain, Kodak Black, a également goûté aux joies du pardon présidentiel. En effet, incarcéré depuis plus d’un an pour fausse déclaration d’acquisition d’arme à feu, Kodak Black avait été condamné à 3 ans de prison ferme.

Alors qu’il avait déjà fait la moitié du chemin, il va bénéficier de l’élan de générosité du Président en fin de mandat qui l’a surtout remarqué grâce à ses dons à des associations. Une bonne façon pour l’artiste de se faire pardonner ses erreurs qui a convaincu le Président Donald Trump de lui donner une nouvelle chance. Pour info, l’auteur du tube « Tunnel Vision » est un repris de justice qui avait déjà été condamné plusieurs fois pour possession d’armes et de stupéfiants, mais aussi pour agressions sexuelles.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter