Dix ans de chaleur et de rythmes

Fiesta des Suds. Une compilation tonique et vivifiante pour une décennie musicale. Avec les valeurs sûres alignées dans la sélection, aucun risque de se tromper, l’album est une réussite. Salsa, raï, afro zouk, toutes les épices du sud sont là.

 » Fiesta des Suds « . Avec un nom pareil, on se dit qu’il s’agit encore d’une de ces nombreuses compils plus ou moins calibrées pour la fête. Et l’album ne déroge pas à la règle. A ceci près que la sélection reste ici extrêmement soignée. Très belle homogénéité dans le choix des morceaux où vous ne trouverez pas de maillon faible pour ternir l’ensemble.

Il faut dire que lorsqu’on jette un coup d’oeil furtif sur le nom des artistes présents sur la playlist rien n’est étonnant quant à la qualité de la compilation. Africando, Césaria Evora, l’Orchestre National de Barbes, Ismaël Lô, Sahraoui, Boy Ge Mendes et bien d’autres. Que du beau monde. Sud Music Production, à l’initiative de l’album, n’a pas fait les choses à la légère.

La revanche musicale des Suds

C’est bien beau d’avoir des stars mais encore faut-il qu’elles soient à la hauteur de leur réputation. Mais à l’entame du disque Yuri Buenaventura donne directement le ton général avec son tonique et bien nommé titre  » Salsa « . Le Sud trop souvent stigmatisé comme l’armée des démunis tient ici sa revanche. Une revanche musicale où la chaleur de ses rythmes fait danser tous ceux du Nord.

Salsa cubaine et africaine, raï, musiques orientales, afro zouk, un détour vers le Cap Vert,  » Fiesta des Suds  » n’oublie rien ou presque pour marquer dix ans de musiques du sud. Eclectique, riche et chaleureuse cette compilation reste une véritable valeur sûre. Une compilation comme on en redemande. Tout ça pour dire que vous pouvez y aller les yeux fermés.

Pour commander le disque : Fiesta des Suds, Suds Music Production, Next music 2001.