Distribution de logements sociaux en Algérie : tensions à Khenchela

La tension était vive, ce dimanche, à Khenchela, à l’est de l’Algérie, suite à la publication d’une liste de 1 500 bénéficiaires de logements sociaux.

De nouvelles tensions liées à la distribution de logements sociaux ont eu lieu ce dimanche en Algérie, dans la wilaya de Khenchela, à l’est du pays, dans les Aurès. Des affrontements ont éclaté après la publication par un journal arabophone de la liste des 1 500 bénéficiaires de logements sociaux. Des pneus ont été brûlés devant la daïra de Khenchela. Un important dispositif de sécurité a été mis en place devant les sièges de la daïra et de la wilaya, dont les portes sont restées fermées. Les contestataires accusent l’APC de favoriser des familles influentes ou ne sont tout simplement pas satisfaits de ne pas voir leur nom apparaître dans cette liste.

Vendredi déjà, des individus avait incendié la voiture du vice-président de l’APC suite à cette attribution de logements. Le même journal arabophone a publié, ce lundi, une nouvelle liste de 2 000 bénéficiaires de logements sociaux.

Cette région de l’Algérie n’est pas la seule à être le théâtre d’affrontements autour de ce sujet, puisque le tribunal de Laghouat, wilaya situé à 400 km au sud d’Alger, avait condamné, mercredi 18 juin, 29 « activistes » à des peines de prison. Alors que 5 seulement ont été acquittés, 12 personnes ont écopé d’une peine de prison de 6 mois ferme, et 17 autres personnes ont été condamnées par contumace à deux années de prison ferme. Ces « activistes » étaient poursuivis pour attroupement armé, violences contre les forces de l’ordre, destruction et dégradation de biens d’autrui, lors des émeutes survenus à Laghouat, le 8 juin dernier. Ces violences faisaient suite à la publication de la liste des bénéficiaires des logements sociaux.