Direct : vendredi crucial en Egypte

Plus d’un million de personnes sont attendues dans les différentes villes d’Egypte ce vendredi. Des manifestations qui devraient culminer en début d’après midi, après la prière. Alors que le vice président égyptien Omar Souleimane a déclaré que les élections présidentielles pourraient être anticipées, les contestataires demandent toujours un départ immédiat de Moubarak. Après les violents affrontements d’hier, la journée d’aujourd’hui risque d’être décisive pour l’évolution du mouvement de contestation, vers une solution de transition ou une situation de conflit.

21h30 : Barak Obama assure que des discussions se sont engagées sur la transition politique. Il estime que son homologue égyptien devrait tenir compte des revendications des manifestants qui demandent son départ immédiat. Mais le président américain s’est gardé jusqu’a présent d’appeler explicitement Hosni Moubarak à la démission.

21h27 : Actuellement à Bruxelles, le président français Nicolas Sarkozy a condamner «les atteintes aux droits de l’homme» notamment celles visant la presse rapporte Le Parisien. Nicolas Sarkozy a maintenu la demande d’évolution du régime mais n’a pas souhaité se prononcer sur un éventuel départ d’Hosni Moubarak, «Nous laissons aux Égyptiens le soin de déterminer qui doit le conduire et comment». De son coté, La présidence américaine a demandé des mesures concrètes et rapides.

18h55 : « Nous avons vu des cars entiers d’étrangers emmenés aux services de renseignement pour être interrogés », rapporte France 24

18h40 : Mohamed ElBaradei nierait avoir annoncé qu’il ne serait pas candidat à la présidentielle, rapporte Le Monde.fr

18h10 : Les militants anti-Moubarak qui ont investi la place Tahrir ont installé plusieurs cordons de barricades pour contrôler l’accès des pro-Moubarak, sur cette place où la contestation est la plus violente, rapporte Al-Jazira.

17h59 : Mohammed El-Baradei, figure de l’opposition chargée d’organiser le dialogue avec le gouvernement, déclare dans une interview accordé au quotidien autrichien, Der Standard, qu’il ne se présentera pas à l’élection présidentielle. « Le mieux que je puisse faire est d’être un acteur du changement », a-t-il expliqué.

17h55 : Des heurts ont opposés pendant des heures des jeunes pro et anti-Moubarak dans des rues adjacentes à la place Tahrir, selon Ivan Watson, correspondant pour la chaîne de télévision américaine CNN.

17h25 : La chef de la diplomatie française Michèle Alliot-Marie confirme que la France reste sans nouvelles de trois journalistes travaillant pour Canal+ et Arte et d’un chercheur membre d’Amnesty international. Elle a appelé son homologue égyptien Ahmed Aboul Gheit pour demander leur localisation et leur remise en liberté « immédiate ».

17h10 : Selon une source médiatique du Monténégro, Hosni Moubarak pourrait s’exiler dans ce pays du sud de l’Europe. Son fils et des proches se prépareraient d’ores et déjà, rapporte Al-Jazira.

17h00 : Le premier ministre Ahmed Chafic plaide pour que Hosni Moubarak termine son mandat. « Ce serait une issue honorable » pour l’actuel président, dans une déclaration à la chaîne américaine de langue arabe Al-Hurra, rapporte Le Monde.

16h58 : Des membres des forces de sécurité égyptienne ont fait irruption dans les locaux du site internet des Frères musulmans, emmenant douze journalistes et techniciens qui y travaillaient, rapporte Al Masri Al Youm, le principal journal indépendant du pays.

16h12 : La La représentante de la France au Proche-Orient, Valérie Hoffenberg déclare : « On ne lâche pas le président Moubarak, ce n’est pas à nous de décider pour le peuple égyptien, mais nous avons écouté ses revendications », rapporte France 24. « A nous de faire en sorte que cela ressemble plus à la chute du mur de Berlin qu’à la révolution iranienne », ajoute t-elle.

15h55 : Un policier en civil a été capturé par des manifestants anti-Moubarak qui l’ont évacué en veillant à ce que personne ne puisse le frapper, selon Al-Jazira.

15h46 : Il y aurait des échauffourées sur la place Tahrir, où les anti-Moubarak seraient plus de 200000, selon un envoyé spécial de France 24.

15h45 : L’ex-ministre égyptien du Commerce et de l’Industrie, Mohamed Rachid Mohamed, a été interdit de quitter le pays et ses comptes bancaires ont été gelés, selon l’Agence de presse MENA.

15h38 : Les dirigeants des 27 pays de l’Union européenne demandent que la transition démocratique en Egypte commence « maintenant », dans une déclaration commune, lors d’un sommet à Bruxelles.

15h15 : Les partisans de Moubarak seraient désormais 300 aux abords de la place Tahrir, d’après les journalistes d’Al-Jazira

14h58 : Al-Jazira dévoile des images diffusées par la télévision d’Etat égyptienne qui cherche à minimiser la mobilisation en montrant les rues calmes du Caire.

14h35: Plusieurs dizaines de milliers de personnes sont rassemblées devant la mosquée Qaëd Ibrahim, dans le centre-ville d’Alexandrie, la deuxième plus grande ville d’Egypte. La majorité de ces manifestants sont des partisans des Frères musulmans, principale force d’opposition du pays.

14h15 : Des pro-Moubarak seraient en train de se rassembler aux abords de la place Tahrir, selon Al-Jazira.

14h01: Al-Jazira annonce que son bureau au Caire a été attaqué par des inconnus qui ont détruit ses équipements.

12h54: Silvio Berlusconi, le président du Conseil italien, appelle à une transition « sans rupture »avec le président Hosni Moubarak qu’il a qualifié « d’homme sage ».

12h46: Le secrétaire général de la Ligue arabe, Amr Moussa, se joint aux manifestants à la place Tahrir, selon Al-Jazira.

12h15 : Reporters sans frontières manifeste devant l’ambassade d’Égypte à Paris pour dénoncer les violences organisées par les pro-Moubarak contre les journalistes étrangers et exiger que la liberté d’expression soit respectée, rapporte Le Nouvel Observateur.

12h04: Al-Jazira évoque des centaines de milliers de manifestants réunis sur la place Tahrir, au Caire.

11h30: Retransmission en direct sur la chaîne al-Jazira de la grande prière du vendredi sur la place Tahrir, au Caire.

09h06 : Selon différentes sources, l’armée aurait affirmée qu’elle ne feraient pas feu sur les manifestants. Cependant, le vice président Omar Souleiman a déclaré lors d’une interview à ABC, que les pro-Moubarak n’étaient responsable d’aucun mort et qu’ils s’étaient « bien comportés », sans précisé qui, pour lui, était donc responsable des violences, parlant simplement de « complot ». Souleiman a par ailleurs confirmé que le gouvernement égyptien avait fait une offre de dialogue aux Frères Musulmans, mais ceux ci ont posé comme préalable un départ de Moubarak. Les frères Musulmans ont par ailleurs déclaré qu’ils ne présenteraient pas de candidat dans le cadre d’une élection présidentielle lors d »une interview sur Al Jazeera.

09h05 : Cette nuit, le Sénat américain a adopté à l’unanimité une résolution demandant à Hosmi Moubarak de former un gouvernement de transition rapporte Le Parisien.

8h20 : Selon le gouvernement égyptien, 13 personnes seraient mortes lors des affrontements des deux derniers jours.

08h07 : Des milliers de personnes arrivent place Tahrir. L’ambiance est joyeuse et festive note Al Jazeera avec des chants demandant le départ d’Hosni Moubarak. L’opposition a appelé cette journée le « vendredi du départ ».

06h38 : Selon Al Jazeera, des troupes de sécurité anti-émeute se déploieraient actuellement place Tahrir. Une nouvelle manifestation est prévue ce vendredi avec comme objectif de rassembler plus d’un million de personnes.