Deux associations islamiques nigériennes dissoutes

Le gouvernement nigérien a dissous deux associations islamiques dont les chefs accusaient les USA d' » atteinte aux droits de l’Homme « , suite aux attentats terroristes du 11 septembre. L’ambassade américaine de Niamey est sous haute surveillance.

Depuis mercredi dernier, l’ambassade des Etats-Unis à Niamey, au Niger, est placée sous haute surveillance militaire. Le périmètre autour du bâtiment a été bouclé et une série de mesures préventives sont en train d’être mises en oeuvre pour renforcer sa sécurité. Vendredi, les Etats-Unis ont appelé leurs ressortissants à être  » prudents « , les mettant en garde contre des risques d’actes anti-américains dans la capitale nigérienne.

Cette mise en garde survient après la relaxe, vendredi, de deux responsables islamistes, placés en garde à vue pendant 48 heures. Cheikh Souleymane Imam Younouss, 75 ans, président de l’Association pour la culture et l’éducation islamique (ACEI) et Elhadj Boubacar Issa, 40 ans, secrétaire général de l’Organisation islamique nigérienne (OIN) avaient été arrêtés mercredi après avoir adressé une lettre au président Bush – par l’intermédiaire de l’ambassade – dans laquelle ils accusaient les autorités américaines d' » atteinte aux droits de l’Homme et de violation des valeurs démocratiques « .

Lettre ouverte

Le gouvernement nigérien, qui a condamné  » sans réserve  » les attentats terroristes du 11 septembre contre les Etats-Unis, a dissous les deux associations islamiques et a mis en garde les imams et leaders religieux des villes de Niamey et Zinder contre toute forme de manifestations de soutien aux actions terroristes qui ont ensanglanté New York et contre d’éventuels agissements de nature à brouiller les relations de coopération entre le Niger et les Etats-Unis.

Les imams et leaders religieux du pays ont eux aussi condamné ces attaques terroristes et invité les populations à dénoncer toute personne incitant à des manifestations contre les intérêts américains. Cependant, certaines associations islamiques de Niamey ont apporté leur soutien aux auteurs des attentats par le biais d’une lettre ouverte.