« Dette cachée » : plainte de la banque russe VTB contre le Mozambique

Filipe Nyusi, Président du Mozambique

Le scandale de la « dette cachée » ne cesse de perturber le Mozambique depuis son éclatement en 2016. Cette fois-ci, c’est la banque russe VTB qui porte plainte contre le pays. En effet, le Mozambique doit lui rembourser 535 millions de dollars à cause du scandale.

La banque VTB a porté plainte au Royaume-Uni contre le Mozambique pour récupérer ses fonds d’une valeur de 535 millions de dollars. La plainte déposée le 23 décembre 2019 a été rendue publique le 7 janvier 2020.

La banque russe a finalement porté plainte après maintes négociations infructueuses auprès de son débiteur mozambicain. La procédure judiciaire lancée par VTB concerne l’entreprise Mozambique Asset Management ou MAM. Cette entreprise est l’une des trois impliquées dans l’affaire de la dette cachée.

En effet, MAM et les deux autres entreprises ont contracté un prêt d’une valeur de 2 milliards de dollars auprès de la banque russe et du Crédit suisse. Le prêt visait à financer des projets de chantiers navals et de surveillance maritime. Ce prêt n’a été découvert par le Parlement mozambicain et par le Fond Monétaire International qu’en 2016.

Outre la plainte de la banque russe, plusieurs procédures judiciaires menées dans plusieurs pays concernent ce grand scandale financier qui a impliqué plusieurs hautes personnalités mozambicaines, dont Manuel Chang, un ancien ministre des Finances ainsi que l’actuel Président mozambicain. Cette affaire a plongé le pays dans une profonde crise économique et financière qui aura des graves impacts sur l’avenir.

Avec l’importante crise financière causée par cette dette scandaleuse, le Mozambique devra passer les 10 prochaines années à la rembourser. Ce sont les revenus du pays dans le gaz qui seront utilisés pour effectuer le remboursement. Bref, des centaines de millions de dollars qui auraient pu servir à financer plusieurs projets de développement au profit de la population mozambicaine.