Destination gospel

Pascale

On this way, le premier album de Gospel’n Soul témoigne du talent d’un groupe prometteur. Virginie et Pascale chantent leur foi à travers une musique qui leur est chère. Avec ce cinq titres, le duo franco-togolo-ivoirien affiche une belle marge de progression vers la maturité de leur art. Un groove à découvrir.

Transmettre leur foi par le chant. Nouveau venu sur la scène musicale française, le groupe Gospel’n Soul s’installe dans les bacs avec un cinq titres révélant un univers gospel métissé. On this way offre un bel aperçu des capacités artistiques d’un duo féminin guidé par son amour du Seigneur. Une approche pure et personnelle de la musique religieuse pour un son jazz/soul de bonne facture.

Pascale, franco-togolaise, et Virginie, franco-ivoirienne, toutes deux âgées de 22 ans, se sont rencontrées au cours d’un concert de Marcel M’Boungou. L’une officiant au piano, l’autre assurant les choeurs de l’artiste gospel congolais. Entre elles, le courant passe tout de suite. Tant et si bien qu’elles ne tardent pas à s’unir pour développer leur propre projet musical.

Les deux artistes sont arrivées au gospel par deux chemins différents. « J’ai commencé à chanter le gospel à 15 ans dans la chorale de mon église. Mais j’ai baigné dans un univers musical durant toute ma jeunesse. Ma mère était pianiste classique et mes grandes soeurs écoutaient beaucoup de gospel à la maison », explique Pascale. Au delà de ses talents de pianiste elle a également dirigé de nombreux choeurs de chorale. Virginie reconnaît, pour sa part, être « venue au gospel un peu par hasard ». Elle n’a toutefois pas tardé à s’y plonger corps et âme. Gospel pour 100 voix, Gospel Young Sister, Maxim’s et bien d’autres, elle multiplie les expériences depuis plus de quatre ans.

Oeuvre d’évangélisation

Deux chemins mais une seule voie : celle du Seigneur. « Le gospel est la musique qui correspond le mieux à l’expression de ma spiritualité. Je peux y parler ouvertement de ma foi. Et vu que c’est ça qui me fait vivre… », commente Pascale. Tandis que sa complice artistique confie « vouloir par le chant servir le Seigneur ». Il s’agit pour Virginie « d’une véritable oeuvre d’évangélisation ». Le gospel a, il faut le reconnaître, le vent bien en poupe. Pour autant Gospel’n Soul refuse de s’inscrire dans le « Gospel business ». Le groupe décrit avant tout sa démarche comme une action spirituelle. Les deux jeunes artistes ne s’attendaient d’ailleurs pas à réaliser un album aussi rapidement. Toutes deux refusent de s’enfermer dans un ghetto 100% gospel. « Le gospel n’est pas un style de musique mais un thème », explique Virginie. « On peut chanter sa foi sur n’importe quel rythme. » D’où la volonté d’explorer différents courants musicaux. « Nous avons envie de nous ouvrir aux autres musiques, tout en gardant comme essence le gospel pour faire passer le message de l’évangile », ajoute Pascale.

On notera sur l’album un excellent titre en français, « Peuple », et la savoureuse ambiance feutrée soul de morceaux tels que « On this way ». Auteur, compositeur et interprète, les deux artistes peuvent s’affranchir du répertoire gospel et negro spiritual classique pour explorer de nouveaux horizons. Si elles n’ont pas encore atteint leur pleine maturité artistique, leur premier opus laisse facilement entrevoir ce que Gospel’n Soul pourrait être demain. A écouter.

 Gospel’n Soul, On this way, production et distribution Ccinia Communication, 2004

 En vente dans toutes les Fnac et la Librairie-7 ici.

En écoute, un extrait du titre « On this way »