Desmond Tutu : la retraite à 79 ans

L’ancien archevêque sud-africain Desmond Tutu, connu pour sa lutte contre l’apartheid et pour la paix dans le monde, annonce son retrait progressif de la vie publique. L’ancien Nobel de la paix désire se consacrer davantage à sa famille et devenir l’époux idéal.

Repos bien mérité en perspective pour Desmond Tutu qui a annoncé ce jeudi son retrait de la vie publique. La décision sera effective le 7 octobre prochain quand le prix Nobel de la paix 1984 soufflera ses 79 bougies. L’ancien archevêque, qui s’est illustré dans la lutte contre l’Apartheid, désire se consacrer davantage à sa famille. « Au lieu de vieillir tranquillement, à la maison avec ma famille, j’ai passé trop de temps dans des aéroports et des hôtels », a-t-il estimé. « J’ai besoin d’être un petit peu plus calme », précise celui que l’on surnomme « La conscience de l’Afrique du Sud ».

Le promoteur de la formule « nation arc-en-ciel », connu pour son humilité, son humour et son énergie débordante – il en a fait montre lors du concert qui a précédé l’ouverture du Mondial en juin dernier -, avait déjà annoncé une retraite partielle en 2000. En cause un cancer de la prostate découvert en 1997, qui se manifestera de nouveau en 1999 et dont la progression sera finalement stoppée l’année suivante. Néanmoins, le religieux avait répondu aux nombreuses sollicitations dont il fait l’objet et restait très présent sur la scène nationale, en tant qu’apôtre de la réconciliation et de la paix. Mercredi encore, il appelait le Sénégal et l’Union africaine à juger l’ex-dictateur tchadien Hissène Habré en exil pour les assassinats politiques et les actes de torture commis sous son règne. La veille, il avait publié un article dans le New York Times pour demander au président Barack Obama de ne pas réduire les financements de la lutte contre le sida.

« Ne m’appelez pas, je vous appellerai ! »

« C’est une voix qui nous manquera, une voix avec une autorité morale. Tous les Sud-Africains le regretteront », a commenté Aubrey Matshiqi, analyste politique au Centre sud-africain pour les études politiques. L’ancien chef de la Commission réconciliation et vérité, mise en place pour faire la clarté sur les exactions commises sous l’apartheid, a précisé qu’il honorerait les engagements déjà pris, mais n’accepterait aucun nouveau rendez-vous, demande d’interviews ou parrainage de projets. Faisant référence à son ami, l’ancien président Nelson Mandela, Mgr Tutu a lancé aux journalistes : « Comme a dit Madiba en annonçant sa retraite : ne m’appelez pas, je vous appellerai ! »

Desmond Tutu, choisi ce lundi par l’Union africaine pour promouvoir les efforts de paix sur le continent, ne maintiendra que sa présidence des Elders. Ce groupe de « sages », créé par l’ancien président sud-africain Nelson Mandela, réunit des personnalités éminentes comme l’ex-président américain Jimmy Carter ou l’ex-secrétaire général des Nations unies Kofi Annan. Objectif : œuvrer en faveur de la paix. Vêtu de sa traditionnelle robe pourpre, Desmond Tutu a affirmé que sa priorité sera dorénavant sa femme, à laquelle il a promis de servir désormais chaque matin un chocolat chaud, « comme chaque mari dévoué se doit de le faire ».

 Lire aussi : Mandela et Tutu, envers et contre tout !