Des fragments du plus vieux Coran au monde découverts au Royaume-Uni

Des fragments du plus vieux Coran jamais découvert au monde ont été découverts à l’université de Birmingham, au Royaume-Uni. Il date de 1 370 ans.

Depuis près d’un siècle, le manuscrit, qui abritait les plus vieux fragments de Coran au monde retrouvés jusqu’à présent, était dans la librairie de l’université de Birmingham au Royaume-Uni. Le doctorant qui l’a ouvert, Alba Fedeli, ne se doutait pas de la découverte qu’il allait faire. La datation des écrits retrouvés sur de la peau de mouton et de chèvre, effectuée au radiocarbone, a daté les textes d’il y a 1 370 ans, peut-on lire chez nos confrères de la BBC.

Les tests menés par une équipe de recherche de l’université d’Oxford sont fiables à plus de 95%. Les éléments remonteraient entre l’an 568 et 645, au moment même de l’apparition du Coran.

« L’auteur de ces textes pourrait avoir vu le prophète Mahomet »

« Selon la tradition musulmane, le prophète Mahomet a reçu les révélations qui constituent le Coran entre les années 610 et 632, l’année de sa mort. (Ces textes) pourraient bien nous ramener à la période même où l’islam a été créé », a expliqué David Thomas, professeur d’université, spécialiste du christianisme et de l’islam. Il poursuit : « L’auteur de ces textes pourrait avoir vu le prophète Mahomet, l’avoir entendu prier. Cela paraît incroyable mais il pourrait même l’avoir connu personnellement ».

La datation au radiocarbone a permis de dater des éléments beaucoup plus anciens qu’avant, il est impossible de dire qu’il s’agit définitivement des fragments du plus vieux Coran du monde. Les musulmans croient que les mots du Coran ont été révélés au prophète Mahomet par l’ange Gabriel à partir de l’an 610, pendant 22 ans.