Des enfants tués à Kidal par des frappes de drones de l’armée malienne soutenue par Wagner


Lecture 1 min.
Graffiti pro-Azawad à Kidal © MINUSMA / Blagoje Grujic
Graffiti pro-Azawad à Kidal © MINUSMA / Blagoje Grujic

Dans la matinée du mardi 7 novembre 2023, l’armée malienne a mené de nouvelles frappes de drones sur la ville de Kidal, dans le Nord du Mali. Plusieurs dizaines de morts sont à déplorer, dont des enfants.

Les frappes de drones ont visé le camp militaire récemment abandonné par la mission onusienne de la Minusma. Il était, depuis, occupé par des rebelles du CSP (Cadre stratégique permanent). Selon RFI qui rapporte les paroles des témoins et des résidents, plusieurs enfants ont été tués dans ces frappes.

L’armée malienne a confirmé avoir mené ces frappes, mais elle n’a pas donné de bilan des victimes. Elle a indiqué que ces frappes visaient à « neutraliser des terroristes ». Des éléments de Wagner étaient présents en renfort de l’armée malienne.

Le retrait de la Minusma en cause

La situation à Kidal est tendue, depuis le retrait de la Minusma de la ville, le 31 octobre 2023. L’armée malienne et les rebelles se disputent le contrôle de la ville.

Depuis juillet, la Mission a retiré du Mali près de 6 000 membres du personnel civil et en uniforme, dans le cadre de la résolution 2690 (2023) du Conseil de sécurité des Nations unies. La Mission est déterminée à parachever son retrait dans les délais prescrits, à savoir d’ici au 31 décembre 2023, rapporte la Minusma.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter