Dernier discours à la Nation de son mandat : Patrice Talon n’a pas dit ses adieux aux Béninois

Le président de la République du Bénin, Patrice Talon

Pour la quatrième et dernière fois de son quinquennat, le Président béninois, Patrice Talon, s’est adressé à ses compatriotes, ce vendredi 31 juillet 2020, à la veille de la célébration de la fête nationale, prévue ce 1er août. Que retenir de ce discours de Patrice Talon à la veille du 60e anniversaire de l’indépendance du Bénin ?

« Il y a 60 ans, notre pays annonçait au monde, sa souveraine volonté de se construire en Nation et de se déterminer en Etat libre », commença Patrice Talon.

Le Président se satisfait des réformes qu’il a initiées et de leurs résultats

Au chapitre des réformes initiées, Patrice Talon estime qu’elles sont indispensables pour conduire le Bénin au développement. « En effet, pour assurer son développement, notre nation ne saurait se permettre pour longtemps la répétition d’erreurs ni la persistance de choix qui se révèlent inefficaces voire nuisibles à son devenir. C’est le sens des réformes majeures que le Gouvernement met en œuvre depuis bientôt cinq ans avec votre précieux soutien », a précisé le Président béninois, avant d’exprimer sa satisfaction quant aux résultats déjà obtenus : « Les résultats déjà perceptibles, de plus en plus appréciés et salués à l’international, traduisent la pertinence de l’option en faveur d’une vision claire pour le développement de notre pays et d’une gouvernance rigoureuse dans tous les secteurs, débarrassée de la corruption, des détournements et de la prévarication ».

Patrice Talon a notamment rappelé la deuxième place raflée par le Bénin au plan africain en matière de gestion économique, en 2020, suivant un classement effectué par la Banque Mondiale après l’évaluation des politiques et des institutions nationales. Un an plus tôt, le pays s’était hissé au premier rang, devançant tous ses voisins africains francophones en matière de transparence budgétaire. Ce n’est pas le récent passage du Bénin dans la catégorie des pays à revenu intermédiaire que le chef de l’Etat béninois a omis dans son discours.
C’est donc un Patrice Talon presque triomphaliste qui lança à l’attention de tous les Africains : « Ces résultats renforcent notre conviction que le sous-développement n’est pas une fatalité dont ne peuvent se soustraire les peuples d’Afrique ».

Mais on ne doit pas dormir sur ses lauriers

Tout satisfait qu’il est, Patrice Talon reste convaincu que le chemin est encore long. « Toutefois, quoique remarquables, ces résultats ne constituent qu’un début de réalisation, des conditions minima préalables à l’essor de notre économie. C’est pourquoi nous ne devons point nous en contenter, encore moins arrêter la dynamique, si nous voulons les amplifier », a martelé le Président béninois.
Patrice Talon reste convaincu que le Bénin est sur le bon chemin et devra donc y persévérer, « même si chacun ne ressent pas encore dans son quotidien, tous les effets réels de ces performances qui pourtant, améliorent déjà sensiblement la satisfaction de nos besoins basiques comme l’eau, l’électricité, les soins de santé, l’éducation, les routes, toutes choses préalables au développement collectif et à l’épanouissement individuel ».

Le premier citoyen béninois apporte ainsi une repartie à ceux d’entre ses compatriotes qui lui opposent que les avancées évoquées ça et là n’impactent point le vécu quotidien du Béninois lambda. Et d’ajouter : « le propre des communautés humaines, c’est de construire d’abord ce qui est essentiel au bien-être général mais qui, bien que collectivement acquis, n’est pas toujours mesurable à la dimension individuelle ».

Patrice Talon parle du Covid-19

Dans cette adresse à la Nation, Patrice Talon ne manque pas d’évoquer la crise sanitaire engendrée par le Covid-19 qui se double d’une crise économique n’épargnant pratiquement aucun pays. Après avoir rappelé les principales dispositions prises par son gouvernement pour riposter contre le mal, le Président Talon a invité ses compatriotes à respecter les mesures barrières prescrites, seule solution qui « nous permettra de triompher plus rapidement de la pandémie ».
Les professionnels de la santé reçoivent une mention spéciale : « je veux saluer en votre nom, le dévouement des personnels engagés dans la gestion de la crise, particulièrement les agents de santé qui, honorant leur serment et leur savoir, méritent l’admiration de chacun de nous ». Les généreux donateurs, les partenaires internationaux n’ont pas été omis au chapitre des remerciements de Patrice Talon.

Patrice Talon n’a pas fait ses adieux au peuple béninois

Quatrième et dernier discours à la Nation du mandat de Patrice Talon à la veille de la fête nationale, le chef de l’Etat béninois n’a toutefois pas fait ses adieux à ses compatriotes. Le discours du président de la République est resté totalement muet sur ses intentions à briguer un nouveau mandat ou pas. Il reste toutefois l’occasion du discours sur l’Etat de la Nation tenu habituellement en fin décembre par le chef de l’Etat. En attendant, les jeux restent donc assez ouverts. Tout est donc possible. Rappelons qu’à son accession au pouvoir, Patrice Talon avait promis de ne faire qu’un seul mandat.