Dakar à la pointe des Hautes technologies

Un nouveau rendez-vous pour les acteurs des télécommunications et de l’information est né : le Salon ouest-africain des Hautes technologies de l’Information et de la Communication. Pour le découvrir, direction Dakar, du 5 au 9 mai.

Dakar accueille du 5 au 9 mai la première édition du Salon ouest-africain des Hautes technologies de l’Information et de la Communication (SHTIC). Le Cices (Centre international du commerce extérieur du Sénégal) vivra donc cette semaine au rythme des NTIC. Quarante exposants venus de l’ensemble de la sous-région ont planté leurs stands et les organisateurs espèrent bien drainer quelque 3 000 visiteurs au gré des quatre pavillons prévus pour l’occasion : radio, sécurité, télécom et réseau.

On doit l’organisation de la manifestation à l’Ecole Supérieure Multinationale des Télécommunications de Dakar (ESTM).  » Car outre notre vocation de formation des ingénieurs et cadres des télécommunications pour l’ensemble des pays africains francophones, nous avons également la mission de prospective, d’animation et de vulgarisation technologique. C’est pourquoi nous avons créé ce salon, un rendez-vous qui faisait défaut en Afrique sub-saharienne « , explique-t-on à l’école.

Wade en visioconférence

Actualité oblige, cette première édition est placée sous le thème du Nepad (Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique), auquel la journée du 7 mai sera consacrée. Avec un tour d’horizon des infrastructures, des réseaux et des équipements puis une analyse des modèles et des modes de financement. Deux ateliers sont prévus : un sur l’e-gouvernement l’autre sur la jeunesse et les NTIC qui sera animé par une visioconférence via Internet avec le président sénégalais Abdoulaye Wade. C’est d’ailleurs ce dernier qui a ouvert le Salon et qui le clôturera vendredi prochain.

Les organisateurs souhaitent regrouper tous les deux ans au sein du SHTIC les acteurs des télécommunications et de l’information.  » Le principal objectif de ce salon est de constituer une tribune privilégiée de concertation et d’échanges entre les différents professionnels du secteur « , a déclaré lundi Idrissa Touré, directeur de l’ESTM. Le SHTIC sera aussi l’occasion de faire le point des développements futurs, de prospecter le marché africain et les nouvelles opportunités d’affaire portées par la technologie.

Visiter le site du Salon.