Crise migratoire : réunion d’urgence des ministres de l’UE, le 14 septembre

Face à la grave crise migratoire, les ministres de l’Intérieur des pays de l’Union Européenne vont tenir une réunion d’urgence, le 14 septembre, à Bruxelles.

Prendre le taureau par les cornes, c’est visiblement la ferme décision prise par les ministres de l’Intérieur des pays de l’Union Européenne qui comptent tenir une réunion d’urgence, le 14 septembre, à Bruxelles. Cette décision intervient au moment même où l’Europe, confrontée à des flux d’immigration clandestine sans précédent, tente de trouver des solutions communes face à l’aggravation de la crise migratoire.

Selon un communiqué du Luxembourg qui assure actuellement la présidence tournante de six mois de l’UE, « la situation en matière de migration, en dehors et à l’intérieur des frontières de l’Union Européenne, a récemment pris des proportions jusqu’ici inédites ». Le communiqué précise que « dans le but d’évaluer la situation sur le terrain, les actions politiques en cours, et de discuter de nouvelles initiatives visant à renforcer la réponse européenne, le ministre luxembourgeois de l’Immigration et de l’Asile, Jean Asselborn, a décidé d’organiser un conseil extraordinaire justice et affaires intérieures ».

Cet appel fait suite à une rencontre des ministres français, allemand et britannique de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, Thomas de Maiziere et Theresa May, en marge d’une réunion à Paris de neuf pays européens consacrée à la sécurité dans les transports, un appel a en effet été lancé dans ce sens. Justement, il n’est pas tombé dans l’oreille de sourds, puisque la convocation d’une réunion des 28 Etats membres de l’UE intervient quelques heures après cet appel commun.

La France, l’Allemagne et la Grande Bretagne ont souligné la nécessité de prendre des mesures immédiates pour faire face au défi constitué par ces flux migratoires, demandant que soient d’urgence mis en place des centres d’accueil en Italie et en Grèce pour procéder à l’identification des demandeurs d’asile et des migrants illégaux.