Crise en Libye : l’Italie veut prendre le taureau par les cornes

L’Italie compte organiser une réunion internationale à Rome, le 13 décembre, pour trouver des solutions en vue de régler la crise en Libye.

L’Italie, qui ne cache pas sa préoccupation sur la situation de crise en Libye, veut désormais sérieusement se pencher sur cet épineux dossier. Le pays a annoncé son intention d’organiser une réunion à Rome qui pourrait favoriser la lutte contre l’organisation de l’Etat islamique, implanté dans ce pays, a déclaré, ce mercredi 2 décembre 2015, le ministre italien des Affaires étrangères, Paolo Gentiloni, qui s’exprimait ainsi devant le Sénat.

« Le fait est que nous n’avons pas beaucoup de temps et nous ne voulons pas donner du temps à l’Etat islamique », a-t-il dit devant le Sénat. « L’Italie œuvre à réunir la communauté (internationale) pour qu’on boucle les travaux (en vue d’un règlement politique en Libye) », a-t-il précisé.

Même son de cloche du côté du Premier ministre français Manuel Valls qui a déclaré, ce mardi, que la situation de chaos en Libye est « incontestablement » un dossier sur lequel la communauté internationale va devoir se pencher dans les mois qui viennent.

Selon Manuel valls, qui s’exprimait sur Europe 1, « vous avez aujourd’hui sans doute des combattants qui sont en Syrie et en Irak qui vont en Libye. Donc, la Libye, c’est incontestablement le grand dossier des mois qui viennent ». D’après lui, « ce terrorisme, cette idéologie totalitaire mute en permanence, précisant que l’organisation de l’Etat islamique, Daech (acronyme arabe du groupe Etat islamique), le risque terroriste, vont durer, pas uniquement à cause de ce qui se passe en Syrie et en Irak, mais parce qu’il y a la situation en Libye, en Afrique de l’Ouest ».

Le Premier ministre italien Matteo Renzi avait également affirmé, la semaine dernière, qu’après avoir réglé le cas de l’organisation de l’Etat islamique, il faut se pencher sur le cas de la Libye, plongée dans le chaos depuis la chute de Mouammar Kadhafi.