Crise à l’UOB : Ali Bongo Ondimba s’implique

Le président de la république, Ali Gongo Ondimba s’est impliqué personnellement le 17 janvier 2012 dans la recherche des solutions à la crise qui secoue actuellement les grandes écoles et universités du pays. Il a dans ce sens instruit le ministre de l’enseignement supérieur et le président de la commission technique de recevoir rapidement les documents de réclamations établis par les étudiants, afin de prendre des mesures appropriées, selon un communiqué du gouvernement.

« Aussi, le président de la république, chef de l’Etat, après avoir pris connaissances des questions évoquées par les étudiants, a-t-il instruit aussi bien le ministre que le président de la commission technique de recevoir tous les documents de réclamations établis par les étudiants de chaque université et de chaque grandes écoles aux fin de les examiner, conjointement, pour que soient prises des mesures appropriées et définitives allant dans le sens de sa haute vision de construire, dans notre pays, un systèmes éducatif de qualité, qui soit de nature à améliorer , à la fois, le niveau de l’enseignement et les résultats , notamment de nos étudiants », peut-on lire dans le communiqué du ministre de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieure.

Depuis la semaine dernière, les étudiants de l’université Omar Bongo (UOB) ont organisé un mouvement d’humeur au sein de l’université et dans les autres grandes écoles du pays, poussant leur recteur à fermé provisoirement l’établissement. Ils réclament entre autres, le payement de leurs bourses d’études et l’harmonisation du système LMD dans les différents départements de l’UOB.

« Si nos problèmes ne trouvent pas de solution, nous boycotterons la CAN. Le gouvernement ne peut pas prétendre offrir la Coupe d’Afrique des Nations aux jeunes et marcher en même temps sur les droits des jeunes. C’est une triste ironie. Si tel est le cas le ballon se jouera également dans les rues de Libreville », a lancé un étudiant, visiblement en colère.

Lire aussi : Gabon : arrêt de cours à l’UOB suite aux actes de vandalisme des étudiants