Crash de l’avion russe : l’Egypte réaffirme qu’il n’y a pas de preuve d’attentat

L’Egypte a réaffirmé ce lundi dans un communiqué qu’elle n’avait toujours pas de preuve que l’avion russe qui s’est écrasé dans le Sinaï le 31 octobre dernier, tuant ses 224 passagers était un attentat à la bombe.

Alors que Moscou mais aussi Londres et Washington affirment que le crash de l’avion russe est bien un attentat à la bombe, ce n’est toujours pas le cas de l’Egypte, qui a réaffirmé ce lundi qu’elle n’avait toujours pas de preuve que le drame qui a fait 224 morts est bien dû à une attaquesterroriste.

De son côté, depuis le début, la branche égyptienne du groupe Etat islamique (EI) a revendiqué l’attentat, assurant avoir placé une petite bombe à l’intérieur de l’appareil. Moscou pour sa part a annoncé que ses enquêteurs sur place avaient conclu qu’il s’agissait bien d’un attentat. Thèse que les experts ont unanimement validé.

Le crash de l’avion risse a eu un impact sur le tourisme égyptien qui est très important pour l’économie du pays. Il faut dire que l’insécurité a grandi en Egypte depuis la chute de l’ancien président Mohamed Morsi, issu de la confrérie des Frères musulmans, qui a été éjecté du pouvoir par l’actuel chef de l’Etat Abdel Fattah al-Sissi, le 3 juillet 2013. Les forces de l’ordre subissent régulièrement des attaques de groupes terroriste qui affirment agir en représailles contre le coup d’État de Mohamed Morsi. Depuis l’arrivée au pouvoir d’Abdel Fattah al-Sissi, plusieurs centaines de forces de l’ordre ont été tués dans des attentats.

Selon des ONG de défense des droits de l’Homme, le régime d’Abdel
Fattah al-Sissi est plus répressif que celui de son prédécesseur Hosni Moubarak.